Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Ramadan confiné : "Un bon musulman, c'est celui qui reste chez lui pour préserver la société"

Le ramadan devrait débuter officiellement ce vendredi en France. Pour le respect du jeûne, le confinement ne posera pas de soucis, en revanche pas question d'aller prier à la mosquée ou de se retrouver en famille le soir. Une approche différente du ramadan.

Pas question de se rendre à la mosquée cette année pour le ramadan
Pas question de se rendre à la mosquée cette année pour le ramadan © Maxppp - Bernd Thissen

Le ramadan devrait débuter en France ce vendredi. Un ramadan inédit puisque les musulmans devront rester confinés chez eux, alors que traditionnellement, à la rupture du jeûne le soir, les musulmans se retrouvent en famille pour partager le repas.

Abdelkader El Marraki, président de l'Union des musulmans de l'Hérault et gestionnaire de la mosquée des Cévénnes à Montpellier était l'invité de France Bleu ce jeudi matin.

Pour lui cette situation inédite d'un ramadan confiné présente des avantages et des inconvénients "Dans le ramadan y a deux volets, le volet spirituel avec le jeûne qui est une pratique individuelle, avec les prières, que les musulmans font à la mosquée tous les soirs et il y a le volet social, la convivialité, le partage, l'aide, parce qu'il y a des gens qui sont dans la nécessité.

Pour vous donner un exemple, dans notre mosquée, chaque année, on donne à peu près entre 100 et 150 repas tous les soirs pour les étudiants et les gens dans la nécessite. Alors la pratique du jeûne qui est la partie la plus importante, tout le monde pourra le faire, et le confinement devrait même aider les gens. Par contre les prières à la mosquée et les moments de partage, ce sera évidemment plus compliqué".

"Un bon musulman, c'est un bon citoyen qui va respecter les règles pour se préserver soi-même et préserver le reste de la société".

Concernant les prières, il n'en est pas question puisque les mosquées sont fermées et Abdelkader El Marraki lance un appel au respect du confinement. "Sur Montpellier, on a été les premiers à fermer les mosquées, avant même que le gouvernement ne le demande. Car le risque était trop important de mettre des milliers de personnes ensemble.

Donc pour le partage, nous demandons aux familles de rester confinées et de faire les repas du soir au sein de leur propre famille et ne pas inviter les voisins, les amis. Ce n'est pas possible. Dans l'islam le plus important, c'est l'âme, c'est la vie tout le reste passe au second plan". 

"Pour moi, un bon ramadan cette année, c'est celui qui respecte les consignes de confinement. On demande aux gens de la moralité, de la spiritualité, d'être vraiment à l'écoute de ce qui se fait dans la société. Actuellement la chose la plus importante qui demandée aux musulmans en faisant leur jeûne, c'est de respecter les consignes et un bon musulman, c'est un bon citoyen qui va respecter les règles pour se préserver soi-même et préserver le reste de la société." 

La question se pose aussi de savoir s'il n'y a pas un risque pour la santé en faisant le jeûne avec l'épidémie de Covid-19. Abdelkader El Marraki est formel, il n'y a pas de soucis dès lors qu'on est en bonne santé.

"Je suis biologiste et je travaille tous les jours dans le dépistage du Covid-19 et moi, j'ai l'habitude de faire le jeûne tous les lundis et jeudis depuis tout le temps en dehors du ramadan, je n'ai pas éprouvé de difficulté particulière à jeûner, surtout qu'en ce moment, il ne fait pas vraiment très, très chaud. Et il n'y a aucun souci, si on mange bien le matin et on ne va pas aller s'exposer dehors." 

Abdelkader El Marraki, président de l'Union des musulmans de l'Hérault

Choix de la station

À venir dansDanssecondess