Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grenoble : Lahcen Berkane évoque un ramadan "purement privé" pour les musulmans à cause du covid cette année

-
Par , France Bleu Isère

Le ramadan a commencé mardi et pour un mois pour les musulmans, avec des contraintes particulières à cause du couvre-feu et des restrictions sanitaires. On en parle sur France Bleu Isère avec Lahcen Berkane, porte-parole de l'association qui gère la mosquée du quartier Teisseire à Grenoble.

 Le ramadan, le mois de jeûne a débuté mardi 13 avril (photo d'illustration)
Le ramadan, le mois de jeûne a débuté mardi 13 avril (photo d'illustration) © AFP - KLEBHER VASQUEZ

Le ramadan a commencé le 13 avril et doit s'achever le  jeudi 13 mai après un mois de jeûne et de prières. Mais cette année, à cause des restrictions sanitaires imposées par le Covid-19, les musulmans qui le respectent ne pourront pas prier ensemble à la mosquée, ni se rassembler en famille ou avec des amis le soir au moment de la rupture du jeûne. Invité de France Bleu Isère pour en parler, Lahcen Berkane, le porte-parole de l'Association des musulmans unis  (AMU) qui gère la mosquée du quartier Teisseire à Grenoble. 

Nicolas Crozel : Rappelez-nous en deux mots ce qu'il signifie pour les musulmans le ramadan, ce mois de jeûne ?

Lahcen Berkane : Il s'agit d'un mois béni durant lequel le Coran a été révélé. Et c'est pour cela que c'est un mois à célébrer. 

Cette année le ramadan se déroule sous couvre-feu, qu'est-ce que ça change concrètement ?

Dans la mesure où ça reste avant tout une quête spirituelle individuelle, en soi ça ne pose pas vraiment de problèmes. Toutefois pour pratiquer le culte à la mosquée, là ça peut être un souci dans la mesure où généralement il est bien d'effectuer sa prière, les deux dernières plus précisément, à la mosquée. Et là avec le couvre-feu ça va être difficile.

Cela va être aussi difficile pour la rupture du jeûne le soir ? Souvent c'est un moment de convivialité en famille ou avec des amis, et cette année il faut limiter le nombre de personnes ?

Oui, il faut rester dans son propre foyer, sans inviter des amis ou de la famille. Toutefois pour maintenir les liens, on peut toujours les alimenter par l'échange de plats par exemple. Mais c'est vrai que c'est plus limité.

Est-ce que vous savez aussi comment va se passer la fin du ramadan, la fête de l'Aïd dans un mois ? Habituellement vous vous rassemblez à Alpexpo et parfois il vient jusqu'à 20.000 personnes, on n'imagine pas que ça sera possible cette année ?

Non, au vu du contexte actuel, sauf si les mesures devaient changer, tout laisse à penser que la fête va se résumer à être purement privée. On ne pourra sûrement pas faire de rassemblement à plus de 15.000 personnes.

Est-ce que vous avez un avis sur ces appels lancés par certains musulmans à ne pas se faire vacciner pendant le ramadan ? 

Se vacciner est une décision personnelle, individuelle et ça peut être effectivement utile dans le cadre de l'intérêt général, surtout si chacun respecte les mesures sanitaires

Donc, il n'y a pas de contre-indication si l'on vous comprend bien. Il y a un projet qui vous tient particulièrement à cœur, c'est la construction de la future mosquée des Alpes.  Est-ce que vous pouvez nous le dire plus ?

C'est un projet très ambitieux qui va coûter 3,6 millions d'euros avec une superficie de plus de 2.000 mètres carrés. C'est un projet essentiel parce que ça va répondre tout simplement à des besoins éducatifs, sociaux. Et donc, à partir de là, on demande à tout à chacun de participer.

Ce sera la plus grande mosquée de la région grenobloise ?

Oui, tout à fait, avec différents services qui vont permettre d'accéder à la scolarité, à des besoins élémentaires aussi par la mise en place d'une cuisine. Et puis il y aura des activités sportives possibles. Ce sera vraiment un lieu de rencontres et d'échanges. 

Et vous faites donc un appel aux dons ?

Oui, c'est un appel aux dons qui est essentiel. Nous comptons sur l'expression de l'amour des fidèles, mais aussi sur toute personne qui estime que ce projet s'inscrit dans une volonté d'intérêt général. 

Il y a un autre projet qui fait polémique à Albertville, une école que devraient fondé les Frères musulmans, est-ce que vous vous sentez en difficulté par rapport à cette partie de l'Islam politique qui fait plus débat ?

Nous, nous n'avons aucune difficulté ! Puisque nous menons ce projet avec l'ensemble des partenaires privés et cette construction est la réunion de toutes ces volontés, de toutes ces ambitions. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess