Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : randonnées, pétanque, raquettes, parapente, le message de confinement ne passe toujours pas

Exemple devant l'Auberge de Colombaz, aux Contamines-Monjoie en Haute-Savoie, face au Mont-Blanc. Ce mercredi, les randonneurs se sont donnés rendez-vous sur place, alors que les propriétaires étaient confinés à l'intérieur.

Photo prise ce mercredi devant l'Auberge de Colombaz en Haute-Savoie, par la propriétaire restée confinée à l'intérieur
Photo prise ce mercredi devant l'Auberge de Colombaz en Haute-Savoie, par la propriétaire restée confinée à l'intérieur - Pascale @aubergedecolombaz

Ce mercredi, Pascale n'en croyait pas vraiment ses yeux. Alors qu'elle est confinée à l'intérieur de son auberge aux Contamines-Montjoie, dans un alpage face au Mont-Blanc, les randonneurs attirés par le soleil et la perspective de faire un peu d'exercice, étaient nombreux près de chez elle et de l'auberge de Colombaz.

"Il y a plein de monde avec des pique-niques, ils s'installent sur les talus déneigés." - Pascale, la gérante de l'auberge, confinée chez elle

"On est confinés pour suivre les instructions depuis dimanche (fermeture des bars et restaurants NDLR)  et la journée, sur le chemin, il y a plein de monde avec des piques-niques, ils s'installent sur les talus déneigés", explique la gérante de l'auberge qui a du mal à comprendre les comportements qu'elle constate depuis le début de la semaine. Certains viennent même en famille, pour une sortie au grand-air "comme si tout était normal", se désole Pascale.

Les randonneurs en sac à dos défilent toute la journée. "On voit tout ça alors qu'on est en état de confinement et que tout le monde devrait le respecter". Pascale a bien essayé d'interpeller ces randonneurs, sans succès. "Quand on leur dit que c'est interdit, ils répondent mais c'est pas grave, ici y a personne ! Qui est-ce qu'on dérange ?"

"C'est pas grave, ici y a personne ! Qui est-ce qu'on dérange ?" - Des randonneurs

Malgré les amendes annoncées de 135 euros (pour toute sortie éloignée de son domicile et activité en groupe), les comportements ne changent pas vraiment pour certains. 

Dimanche dernier, c'était encore pire. Alors que la veille au soir Emmanuel Macron annonçait la fermetures des bars et restaurants, ce sont près de 500 personnes qui se sont promenées à proximité du restaurant. Depuis les nouvelles annonces lundi soir et le confinement, les promeneurs sont toujours présents, par groupe. "Parfois des familles entières avec plusieurs enfants. Ils se croisent sur le chemin et discutent ensemble" . Depuis son coup de gueule sur Facebook mercredi, Pascale a remarqué toutefois qu'il y avait un peu moins de monde qu'en début de semaine...

En Savoie et Haute-Savoie, plus de 250 contraventions 

Pourtant martelé, autant qu'on le peut, le message sur les règles du confinement a donc encore beaucoup de mal à passer. En Savoie et Haute-Savoie, plus de 250 contraventions à 135 euros ont été dressées jeudi

En Haute-Savoie, les gendarmes déplorent le comportement de cyclistes "qui se lancent dans des boucles de 80 kms". A Annecy, un gérant de pizzéria qui servaient quatre clients en terrasse a également été verbalisé. 

"Les gens se croient en vacances" - Un gendarme

En Savoie, joggeurs et promeneurs étaient encore jeudi beaucoup trop nombreux autour du lac du Bourget, bravant les règles du confinement. "Les gens se croient en vacances" s'inquiète un gendarme. 

Des patrouilles de gendarmerie ont également été envoyées sur des rassemblements interdits, généralement après dénonciation de la part de témoins ou riverains excédés. Ainsi, des pilotes de motocross se sont donnés rendez vous dans les bois prés d'Entrelacs, des parapentistes à La Plagne, de jeunes joueurs de basket sur le city-stade de Bozel où encore un groupe d'une dizaine de jeunes réunis dans un parc près d'un ruisseau dans le secteur d'Albertville. 

Première contravention dressée par le PGHM de Modane

En montagne, le PGHM est intervenu jeudi pour secourir un randonneur en raquette perdu à Montagny prés du refuge du Mont Jovet, où quatre jeunes par ailleurs prévoyaient de passer la nuit. Cet homme a fait l'objet de la première contravention dressée par le Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne de Modane. Le PGHM annonce que des brigades terrestres, à ski et en hélicoptère ont désormais lieu en parallèle des secours pour identifier en montagne les comportements contraires au confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu