Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rap "anti-Blanc" : la maire de Noisy-le-Grand porte plainte

jeudi 27 septembre 2018 à 10:04 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Le clip anti-Blanc de Nick Conrad, en partie tourné à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), a fait bondir la maire de la ville. Brigitte Marsigny a porté plainte contre le rappeur, notamment pour incitation à la haine raciale et port d'arme illicite.

Nick Conrad
Nick Conrad - (capture d'écran)

Noisy-le-Grand, Île-de-France, France

La maire de Noisy-le-Grand, Brigitte Marsigny a fortement réagi à la diffusion du clip anti-Blanc du rappeur Nick Conrad. Elle a porté plainte contre le rappeur notamment pour incitation à la haine raciale et port d'arme illicite

Retiré désormais de YouTube, ce clip tourné en partie à Noisy-le-Grand, ville dont est originaire le rappeur jusque là quasi inconnu, est un appel à "pendre les Blancs". Cette affaire a défrayé la chronique mercredi. 

Le ministre de l'Intérieur et de nombreux élus et personnalités ont condamné ce rap.

"Nick Conrad veut peut-être faire du buzz mais ce n'est pas acceptable", a déclaré Brigitte Marsigny à France Bleu Paris. Elle précise que que le rappeur, qu'elle indique ne pas connaître, n'a pas eu d'autorisation pour tourner ce clip dans sa ville.

Je suis consternée, c'est n'importe quoi" - Brigitte Marsigny

"Enfin vous imaginez dit-elle, quand il parle des enfants dans les crèches, d'égorger les enfants, là le buzz, il a réussi. Dans le sous sol d'un immeuble, je ne sais pas lequel, dans une superbe voiture où il trimbale un bonhomme, un Blanc, avec un sac sur la tête, enfin, c'est inacceptable!".

"Je suis convaincue que ça ne reflète pas l'esprit qui règne dans la commune. Pour aller faire un certain nombre de réunions dans tous les quartiers y compris dans tous les quartiers prioritaires de ville, je n'ai absolument pas ce sentiment et je vais aller me promener sans problème sans pour autant avoir peur de mon ombre".