Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rapport sur la pauvreté du secours catholique de Dordogne : des bénéficiaires plus nombreux et plus pauvres

-
Par , France Bleu Périgord

Le secours catholique publie ce jeudi son rapport annuel sur l'état de la pauvreté en France. Un rapport qui se base sur 2019, avant donc la crise économique liée au confinement. Et déjà, les chiffres pour le Périgord étaient très alarmants

Un bénévole du secours catholique - illustration
Un bénévole du secours catholique - illustration © Maxppp - Maxppp

C’est ce jeudi que le secours catholique publie son rapport annuel sur la pauvreté en France pour l’année 2019. Et le constat est accablant : au niveau national 12% de la population a besoin d’aide alimentaire pour ne pas avoir faim… soit 8 millions d’habitants en France !

Cédric Barennes, délégué de l'antenne du Secours Catholique Périgord-Agenais

C’est 8 fois plus que dans les années 80 ! Impossible par exemple de payer les factures, le logement, et la nourriture pour les 10.000 personnes suivies en 2019 par les 500 bénévoles du secours catholique en Dordogne.

Il faut dire que leur revenu moyen en Périgord s’établit à environ 700 euros par mois, soit 300 euros en dessous du seuil de pauvreté français. Et encore, ces chiffres ont été relevés AVANT l’année 2020 et ses confinements.

Il y a malheureusement fort à parier que ces chiffres vont donc encore se dégrader. Eux qui sont déjà accablant pour l’année 2019 si l’on en croit le rapport du secours catholique. Avec des profils de victimes de la pauvreté qui émergent avec de plus en plus d’insistance. Les femmes seules sont aujourd’hui 30% de plus qu’il y a 5 ans à avoir besoin de l’aide du secours catholique en Périgord. Les séniors aussi : +35% en 5 ans. La principale demande de ces publics, c’est d’aider à payer les facture d’eau et d’énergie ou les loyers :  +8% en 5 ans sur ce poste budgétaire. 22% des bénéficiaires demandent de l’aide pour manger.

Harmonie Verran, bénévole au secours catholique

Et le plus frappant dans tout cela, c’est que 21% des personnes aidées ont un emploi, mais trop précaire pour leur permettre de vivre dignement. 90% des bénéficiaires du Périgord ont également un logement stable, mais n’arrivent pas à boucler leurs fin de mois. Autant de chiffres qui font dire au secours catholique qu'il faudrait au moins l'instauration d’un revenu minimum garanti et automatique dès 18 ans pour que chacun puisse vivre décemment. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess