Société

Des banlieusards viennent jusqu'à Paris pour avoir de l'eau moins chère

Par Marion Aquilina, France Bleu Paris jeudi 12 octobre 2017 à 18:19

Des élus, des militants et des habitants se sont réunis à Paris ce jeudi 12 octobre 2017 pour prendre de l'eau publique.
Des élus, des militants et des habitants se sont réunis à Paris ce jeudi 12 octobre 2017 pour prendre de l'eau publique. © Radio France - Marion Aquilina

Une trentaine de personnes se sont réunies à Paris ce jeudi 12 octobre 2017 pour remplir leurs bouteilles et jerrycans d'eau publique. Ils alertent les élus sur les différences de prix : à Paris, l'eau est 25% moins chère que l'eau distribuée par Veolia dans certaines villes de banlieue parisienne.

Payer l'eau moins cher. C'est ce qu'a réclamé ce jeudi midi une trentaine de personnes rassemblées dans Paris, près de l'Assemblée nationale. Des élus, militants et habitants banlieusards sont venus prendre de l'eau publique d'une fontaine sur le quai d'Orsay. Un symbole pour dénoncer les différences de prix de l'eau entre Paris (3,41€ le mètre cube d'eau) et certaines communes de banlieue. A Paris c'est 25% moins cher que l'eau reçue de Veolia dans certaines banlieues.

"Ça m'énerve de payer plus qu'à Paris"

Alain habite en Seine-Saint-Denis, à Noisy-le-Sec. Il sait qu'il paye 66 centimes de plus qu'un Parisien pour un mètre cube d'eau. C'est pour ça qu'il est venu avec son jerrycan sur le quai d'Orsay : "Ça m'énerve de payer plus qu'à Paris et de me rendre compte que nos élus ne font pas leur travail et laissent la régie de l'eau à Veolia." Alain est reparti avec son eau publique, "un symbole pour dire que ce serait bien qu'on raccorde l'eau de Paris sur les communes avoisinantes, ça permettrait d'avoir une eau moins chère en régie publique."

Pour l'instant, Veolia est le distributeur d'eau de Noisy-le-Sec comme pour les 150 communes du Syndicat d'Eau d’Île-de-France (SEDIF). Selon un récent rapport de la Chambre régionale des comptes, Veolia a doublé sa rémunération en 2015 : de 10 à 20 millions d'euros sans que ça ait pour autant un impact positif sur le prix de l'eau pour les usagers.

Alain, habitant de Noisy-le-Sec, a fait le déplacement jusqu'à Paris pour avoir de l'eau bon marché

Certains élus envisagent donc aujourd'hui de sortir du SEDIF. Christian Métairie est le maire d'Arcueil, il interpelle les élus : "Il faut qu'on fasse une étude sérieuse et ne pas se baser sur les chiffres lancés un peu au hasard par le président du SEDIF." Christian Métairie ajoute : "Je me souviens que lors de la création de la régie d'eau de Paris, le président du SEDIF annonçait que ce serait la catastrophe et finalement, l'eau est toujours moins chère qu'au SEDIF. Il n'y a rien à perdre, tout à gagner."

Le syndicat d'eau d’Île de France n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet pour l'instant. Jusqu'au 31 décembre trois grands territoires (Est Ensemble, Plaine Commune et Grand-Orly Seine Bièvre) ont la possibilité de ne pas renouveler leur adhésion au SEDIF et de s'engager dans une gestion publique de l'eau.