Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Evasion des urgences de Nantes : une trentaine de personnes devant le CHU en soutien au personnel hospitalier

-
Par , France Bleu Loire Océan

L’association S2N (Sécurité nocturne Nantes) organisait un rassemblement de soutien devant les urgences du CHU de Nantes mercredi 27 janvier, après la violente évasion survenue la semaine précédente.

Le rassemblement était organisé devant les urgences du CHU, où le commando encagoulé avait fait irruption avant d'extraire un patient gardé à vue.
Le rassemblement était organisé devant les urgences du CHU, où le commando encagoulé avait fait irruption avant d'extraire un patient gardé à vue.

"Soignants pas victimes", "La violence n’a pas de limites, que fait la Justice ?". Mercredi 27 janvier après-midi, une trentaine de personnes se sont rassemblées devant les urgences du CHU de Nantes. L’action était organisée par l’association S2N (Sécurité nocturne Nantes), en soutien au personnel hospitalier, après la spectaculaire exfiltration d'un patient gardé à vue dans la nuit de jeudi à vendredi. 

"Quand on est victime d’agression, on se sent très rapidement seul. Mais personne n’est seul, on est tous concernés par ça", constate Cyril, co-président du collectif S2N, fondé en décembre 2019, depuis devenu association. C’est pour cette raison qu’il a souhaité organiser la mobilisation. 

« Alerter les autorités »

Malgré la pluie, Romain, également membre de l’association, est venu apporter son soutien. Brancardier au Confluent, il se sent particulièrement concerné. "Toucher le corps médical dans ce contexte c’est inimaginable. C’est une atteinte à tous les soignants", s’alarme-t-il. 

Pour Sylvia, commerçante et habitante du centre-ville, cet événement est loin d’être exceptionnel : "Quand je vois l’insécurité qui règne dans le centre, je n’ose même plus sortir mon chien", s’inquiète-t-elle. Ce sentiment, partagé par de nombreux habitants, a poussé Cyril à créer S2N et à monter plusieurs actions, dans le but d’attirer l’attention des autorités. "C’est un problème de plus en plus récurrent à Nantes. Policiers, pompiers, commerçants et riverains subissent des agressions."

Une pétition a été lancée par l’association pour alerter les autorités. Elle a recueilli plus de 3800 signatures. 

Jeanne de Butler

Choix de la station

À venir dansDanssecondess