Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rassemblement en soutien aux discothèques devant le "VII" à Chaingy

-
Par , France Bleu Orléans

Ce dimanche 21 juin pour la fête de la musique, un rassemblement en soutien aux discothèques, qui n'ont pas encore pu rouvrir après le confinement, était organisé sur le parking du VII à Chaingy.

Un rassemblement en soutien aux discothèques, qui n'ont pas encore pu rouvrir après le confinement, était organisé ce dimanche 21 juin sur le parking du 7 à Chaingy
Un rassemblement en soutien aux discothèques, qui n'ont pas encore pu rouvrir après le confinement, était organisé ce dimanche 21 juin sur le parking du 7 à Chaingy © Radio France - Mathilde Bouquerel

"Ça m'énerve, toutes ces boîtes de nuit fermées : le Nova, le George, le VII aussi !", lance Franck Lemaire au micro, sur fond du morceau de musique électronique "Ça m'énerve" d'Helmut Fritz. Le gérant du "VII" à Chaingy a installé ses platines sur la terrasse de la discothèque. Sur le parking, une trentaine d'habitués dansent, brandissant des pancartes portant la mention "J'ai mal à ma nuit". 

Une clientèle d'habitués très solidaires

C'est la troisième semaine que Franck Lemaire organise un rassemblement festif en soutien aux boîtes de nuit sur le parking de son établissement. En effet, contrairement aux cafés, bars et restaurants, les discothèques n'ont toujours pas pu rouvrir depuis le déconfinement. Dans l'attente d'annonces officielles du gouvernement, les gérants restent dans l'expectative et craignent une fermeture tout l'été.  

Une trentaine d'habitués étaients présents ce dimanche 21 juin sur le parking du VII à Chaingy
Une trentaine d'habitués étaients présents ce dimanche 21 juin sur le parking du VII à Chaingy © Radio France - Mathilde Bouquerel

Parmi les habitués venus apporter leur soutien au petit établissement très familial, il y a Nadège et Sabrina. Les deux sœurs connaissent Franck Lemaire depuis de nombreuses années, et viennent au VII presque tous les weekends. "On a mal à notre nuit", affirme Nadège, "Pour nous la musique et la danse c'est un exutoire. C'est le seul moyen d'oublier nos soucis et notre quotidien."

Un sentiment d'injustice 

Un peu plus loin, Isabelle danse au milieu d'un petit groupe d'amis. Elle vient ici depuis l'ouverture il y a un peu plus d'un an, vendredi et samedi soir. Elle ressent un véritable sentiment d'injustice à voir bars, cafés et restaurants rouvrir quand les établissements comme le VII pourraient rester fermés tout l'été.

S'il faut porter des masques et être à distance pour revenir danser en discothèque, on le fera

"Je ne comprends pas pourquoi on rouvre les écoles maternelles où il est très difficile de faire respecter les gestes barrières aux enfants, ou les bars où les gens sont collés, et pas les discothèques", s'agace-t-elle, "Il faut arrêter de penser qu'on est plus irresponsables que les autres parce qu'on va en discothèque. S'il faut porter des masques et être à distance pour revenir danser, on le fera. Et ceux qui n'ont pas envie de respecter ces mesures ... eh bien, la porte est par-là !"

Franck Lemaire, gérant de la discothèque le "VII" à Chaingy
Franck Lemaire, gérant de la discothèque le "VII" à Chaingy © Radio France - Mathilde Bouquerel

D'autant que les discothèques possèdent sur les bars et restaurants un atout de taille selon Franck Lemaire : un service d'ordre. "J'ai trois personnes chargées de la sécurité", explique le gérant du VII, "Je peux très bien en mettre un à l'entrée et deux en salles pour faire respecter les mesures de sécurité sanitaire. On peut aussi demander à tout le monde de porter des masques, faire entrer moins de clients à la fois ..."

Franck Lemaire va se rendre à la préfecture du Loiret ce lundi 22 juin pour y déposer un cercueil portant l'inscription "RIP la nuit"
Franck Lemaire va se rendre à la préfecture du Loiret ce lundi 22 juin pour y déposer un cercueil portant l'inscription "RIP la nuit" © Radio France - Mathilde Bouquerel

Ce mardi 23 juin à 10h30, Franck Lemaire se rendra devant la préfecture du Loiret. Il y déposera un cercueil de carton portant l'inscription "RIP la nuit". L'UMI (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) 45, dont fait partie le VII, va également envoyer un courrier au gouvernement pour demander la réouverture des discothèques le plus rapidement possible. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu