Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rassemblés pour dire stop aux actes de cruauté envers les animaux

dimanche 5 mars 2017 à 18:18 - Mis à jour le dimanche 5 mars 2017 à 18:20 Par Martin Cotta, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Une centaine de manifestants se sont rassemblés ce dimanche sur la place Pie d'Avignon pour protester contre les récents actes de cruauté et de maltraitance envers des animaux. En février à Nîmes, un pitbull a été pendu. Dans le Vaucluse la semaine dernière, des chats ont été battus à mort.

Une centaine de maîtres et maîtresses sur la place Pie d'Avignon - Photo : Marie Poisa
Une centaine de maîtres et maîtresses sur la place Pie d'Avignon - Photo : Marie Poisa - Marie Poisa

Avignon, France

Banderoles et panneaux dans les mains, sur la place Pie d'Avignon ce dimanche, une centaine de propriétaire d'animaux domestiques se sont réunis pour dénoncer les actes de cruauté envers les animaux et la maltraitance. Un rassemblement en écho à la mort d'un pitbull à Nîmes, retrouvé pendu sur un panneau de signalisation dans le quartier Puech-du-Teil, au début du mois de février.

Mais aussi à la mort de sept chats la semaine dernière à l'Isle-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse, créant l'émoi dans le refuge de la SPA. Beaucoup de manifestants en veulent aujourd'hui à la justice, "trop laxiste" d'après eux, "trop absente" aussi.

"Les policiers sont déjà débordés par les humains alors les animaux ..."

La loi prévoit 2 ans de prison et 30.000 euros d'amende en cas d'actes de cruauté ou maltraitance sur un animal. Des sanctions rarement appliquées d'après Anne-Marie. "C'est affligeant qu'il n'y ait pas quelqu'un qui soit ferme par rapport à cela, et qui applique une vraie sentence à des détraqués" déclare cette bénévole de la SPA de l'Isle-sur-la-Sorgue. "Je ne pense pas que ce soit vraiment du laxisme. Les policiers sont déjà débordés par les humains alors les animaux ..." tempère Natacha est membre de l'association de protection L214.

"Tous les jours il y a des détraqués qui font n'importe quoi. Qui jettent des chats contre les murs ou qui les abandonnent car ils n'ont pas les c****** d'aller à la SPA".

"Il n'y a pas de raison de ne pas appliquer la loi"

Question de moyen ou de volonté le débat sur les sanctions demeure. Sur le terrain certains propriétaires ont adapté le quotidien de leurs animaux. "Mes chats restent à l'intérieur désormais. C'es triste d'en arriver là mais ils sont quand même heureux" lance Yann. "Dans le jardin on a un double portail. Si on s'en va nous ne laissons pas notre chien dans le jardin" explique de son côté Hélène. D'après la Fédération Française de Protection Animale, la moitié des actes de cruauté sur les animaux sont commis en groupe.

Nathalie bénévole de l'association Toutous et Minous à Nîmes

Manifestation contre la cruauté et la maltraitance envers les animaux à Avignon - Photo : Marie Poisa - Aucun(e)
Manifestation contre la cruauté et la maltraitance envers les animaux à Avignon - Photo : Marie Poisa - Marie Poisa