Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rassurer : objectif de Jean-Baptiste Aldigé, le nouveau président du BOPB

jeudi 7 juin 2018 à 10:19 Par Céline Arnal, France Bleu Pays Basque

Le nouveau président du BOPB a la certitude que le club évoluera en Pro D2 la saison prochaine. Il l’a déclaré ce jeudi matin en direct sur France Bleu Pays Basque. Retrouvez ici les principaux points de sa première interview après sa nomination.

Jean-Baptiste Aldigé, président du BOPB
Jean-Baptiste Aldigé, président du BOPB © Radio France - Céline Arnal

Biarritz, France

Au BOPB, il y a eu plus de président ces 5 derniers mois qu'en 20 ans ! Depuis ce mercredi 7 juin, c'est Jean-Baptiste Aldigé qui est à la tête du club, nommé président d’un Conseil d’Administration provisoire et que lui préfère qualifier de transition. A 33 ans, il veut rassurer, rassembler. Il était l’invité de France Bleu Pays basque ce jeudi matin. 

Le BOPB en Pro D2 la saison prochaine, c’est sûr ?

L’appel auprès de la DNACG a pu être motivé ce mercredi soir à l’issue du conseil d’administration. « On a  plus qu’espoir. On a certaines certitudes. On a des éléments concrets pour répondre aux questions de la DNACG ( le gendarme financier du rugby NDLR), la rassurer et confirmer la présence du BOPB la saison prochaine à l’échelon professionnel du rugby français » 

Avec quels fonds ?

Louis Vincent Gave est prêt à mettre près de 3 millions d’euros  dans les caisses du club. Les Gave, père et fils, respecteront les engagements qu’ils ont pris auprès du club 

Quelle structure à l’avenir pour le BOPB ?

La seule priorité aujourd'hui, c'est "le passage devant la DNACG, le gendarme financier du rugby.  C’est l'unique objectif de ce conseil d’administration," déclare Jean-Baptiste Aldigé.

Le projet sera ensuite présenté officiellement, dans une quinzaine de jours, mais le modèle du club sera probablement le même que celui de nombreux clubs de rugby professionnels : un conseil de surveillance (qui sera présidé par Louis-Vincent Gave) et un directoire ( présidé par Jean-Baptiste Aldigé) . 

Y aura-t-il des licenciements au sein du personnel administratif ? 

Réponse là encore dans 15 jours, après ce passage devant la DNACG.  "Il est grand temps, en tout cas, de faire du BOPB un grand club de rugby. Il faut rassembler, rassurer à court, moyen et long terme en interne et en externe. "

Les supporters au Conseil d’Administration ?

Le Duo Ledoux-Gufflet a demandé que leurs actions cédées ce mercredi pour 1 euro symbolique au binôme Gave-Aldigé reviennent aux clubs de supporters.  Le nouveau président n’y voit pas d’objection mais pour lui, chacun devra être à sa juste place.

Quesada restera-t-il manager du BOPB ?

Oui 

Quels objectifs sportifs ? 

Réponse dans deux semaines 

Y aura-t-il des arrivées ? 

Oui : 3 mais Jean-Baptiste Aldigé n’en dit pas plus. Il affirme par contre que "le plan des nouveaux dirigeants mettra l’accent sur la formation et la jeunesse. Il y aura un travail sur le centre de formation qui sera au cœur du projet. Il en va de le pérennité du club. En plaçant beaucoup d’argent on peut avancer sur du court terme, mais jean Baptiste Aldigé entend rapprocher le BOPB du modèle de La Rochelle qui mise sur ses jeunes et ça lui assure une pérennité." 

Louis-Vincent Gave est un financier. Comment compte-t-il rentabiliser son investissement ?

Jean Baptiste Aldigé est ferme là-dessus. « Il n’y aucune rentabilité dans ce projet. L’argent, on le reverra pas. On est face à un projet social et sportif. Si dans 5-7 ans, la moitié de l’équipe première n’est pas née pour moitié du comité côte basque landes, on aura échoué personnellement. » 

L'itw dans son intégralité de Jean-Baptiste Aldigé