Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne : la pétition de Bretagne réunie recueille 100.000 signatures

mercredi 28 novembre 2018 à 10:29 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Loire Océan, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

La pétition pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne a recueilli plus de 100.000 signatures. L'association Bretagne réunie l'a présentée ce mardi au président du conseil départemental de Loire-Atlantique. Philippe Grosvalet prend acte.

L'association Bretagne réunie a présenté sa pétition au président du conseil départemental de Loire-Atlantique.
L'association Bretagne réunie a présenté sa pétition au président du conseil départemental de Loire-Atlantique. © Maxppp - Maxppp

Nantes, France

"C'est du jamais vu" : l'association Bretagne réunie se félicite du succès de sa pétition. Elle dit avoir recueilli plus de 100.000 signatures pour -obtenir une consultation de la population sur la réunification de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Cela représente, selon l'association, 10% du corps électoral du département, rattaché pour le moment à la région Pays de la Loire.

Le président du département prend acte 

Bretagne réunie a mobilisé des centaines de bénévoles depuis l'an dernier, afin de démarcher les habitants. Elle revendique désormais le "droit d'option", c'est-à-dire la possible qu'a un département de changer de région. 

La pétition ayant réuni 10% du corps électoral du département, elle contraint le conseil départemental à inscrire à l'ordre du jour de sa prochaine session la possibilité d'un référendum sur le sujet. Mais le département de Loire-Atlantique peut toutefois décider de ne pas organiser cette consultation. 

Philippe Grosvalet, le président du département, dit avoir pris acte. Il annonce une réunion entre "les représentants des groupes politiques du Département pour évoquer ensemble les suites à y donner".

Si le référendum avait lieu, et que les habitants votaient oui, il faudrait encore l'accord des 3/5es des assemblées concernées : le conseil départemental de Loire-Atlantique, la région Pays de la Loire et sa voisine bretonne.