Société

RÉACTIONS - L'annulation de la Braderie de Lille passe mal auprès de certains hôteliers

Par Martin Cotta, France Bleu Nord et France Bleu vendredi 5 août 2016 à 12:40 Mis à jour le vendredi 5 août 2016 à 18:31

La braderie de Lille en 2015
La braderie de Lille en 2015 © Radio France - Eric Turpin

Les professionnels de l'hôtellerie-restauration et des commerçants lillois ne cachent pas leur colère et leur frustration après l'annulation de la braderie de Lille en septembre. Annonce faite par la maire socialiste Martine Aubry et le Préfet du Nord Michel Lalande.

La braderie de Lille 2016 en septembre est annulée. Décision prise par la maire de la ville Martine Aubry et le Préfet du Nord Michel Lalande ce vendredi matin. Le contexte terroriste est trop important surtout après l'attentat de Nice le 14 juillet dernier. D'après Martine Aubry, il est également trop difficile de sécuriser un événement qui attire près de deux millions et demi de visiteurs chaque année.  "C'est un problème de responsabilité morale de la maintenir. Je pense donc qu'il faut suspendre la braderie de 2016", a expliqué Mme Aubry.

Mais cette décision provoque la colère des professionnels de l'hôtellerie-restauration du centre ville. Thierry Grégoire, président de l'Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie n'accepte pas la décision. "On n'a pas annulé le Tour de France 2016 ni l'EURO de football. C'est une décision qui a été prise sans concertation avec les forces économiques. Ces 3 jours sont en réalité importants pour l'ensemble de la région et de nos professionnels hôteliers, restaurateurs et cafetiers lillois. On a été prévenu par la presse, sans concertation et réunion préalable".

"Que le risque d'attentat existe, oui. Mais apprenons à vivre avec. Il y a eu des drames c'est vrai mais aujourd'hui ce sont des drames économiques qui vont avoir lieu. En terme d'image c'est un très mauvais signal que l'on envoie à l’extérieur. Annuler des événements comme celui-ci : c'est catastrophique. Nous prenons un gros coup sur la tête et encore une fois c'est une décision prise par une maire seule et un préfet seul", estime le président de l'Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie.

"Une décision prise sans concertation"

LIRE AUSSI - La braderie de Lille 2016 est annulée

Partager sur :