Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Recensement : Auvergne-Rhône-Alpes reste la deuxième région la plus peuplée de France

L'Insee a publié ce mardi 29 décembre les nouveaux chiffres de la population en France au 1er janvier 2018. Entre 2013 et 2018, la région Auvergne-Rhône-Alpes a gagné en moyenne 47.000 habitants par an et reste l'une des régions les plus attractives de France.

Au 1er janvier 2018, la région Auvergne-Rhône-Alpes comptait 7.994.459 habitants.
Au 1er janvier 2018, la région Auvergne-Rhône-Alpes comptait 7.994.459 habitants. © Maxppp - Sebastien Jarry

Nous étions officiellement 7.994.459 habitants dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) au 1er janvier 2018 selon les derniers chiffres officiels du recensement publiés ce mardi 29 décembre par l'Insee. Le nombre d'habitants de la région AURA est en progression démographique constante ces dernières années, même si ces chiffres récents démontrent un léger ralentissement de la croissance, l’écart entre les naissances et les décès diminuant légèrement.

La Métropole de Lyon et la Haute-Savoie restent les zones les plus attractives de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
La Métropole de Lyon et la Haute-Savoie restent les zones les plus attractives de la région Auvergne-Rhône-Alpes. - Insee

Dix départements sur douze augmentent leur population

Sur douze départements, dix affichent une augmentation de leur population entre 2013 et 2018. L'un des départements les plus attractifs reste la Haute-Savoie avec près de 50.000 habitants gagnés entre 2013 et 2018, soit une augmentation de 1,2% de sa population chaque année. "La Haute-Savoie conserve sa place de département métropolitain au plus fort taux de croissance" souligne l'Insee dans son communiqué de presse..

Vient ensuite le département du Rhône avec une croissance de +0,9 % sur la Métropole de Lyon qui compte à elle seule près de 1,4 million d'habitants en 2018, pour une population globale du département de.... 1,9 million ! C'est le plus gros pôle d'attractivité de toute la région. L'Ain voit aussi sa population augmenter de 0,9% en l'espace de cinq ans, talonné par la Drôme qui gagne aussi des habitants avec une augmentation de 0,8 % et le Puy-de-Dôme dont la croissance démographique est, elle aussi, supérieure ou égale à la moyenne régionale (+0,6 %).

La Savoie, l'Ardèche et l'Isère affichent eux aussi une croissance démographique à +0,5%, mais "plus modérée" pointe l'Insee, cette croissance est "proche de la moyenne nationale mais en deçà de celle de la région". L'Isère restant le 2e département le plus peuplé de la région AURA avec, en 2018, 1,263 million d'habitants.

L'évolution de la population dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, département par département, entre 2013 et 2018.
L'évolution de la population dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, département par département, entre 2013 et 2018. - Insee

L'Allier et le Cantal, seuls départements à perdre des habitants

Enfin, la Loire et la Haute-Loire affichent une population stable sur cinq ans, avec une légère hausse continue : +0,2% et +0,1%. En revanche, l'Allier (-0,4 %) et le Cantal (-0,4%) sont les seuls département de la région à voir leur population chuter entre 2013 et 2018 et à perdre des habitants.

Enfin, précise l'Insee, le recensement n'a rien d'anecdotique puisque, du nombre d’habitants "dépendent le montant de la dotation que l’État verse à chaque commune pour assurer son fonctionnement, le niveau de l’indemnité des élus municipaux, le mode de scrutin des élections municipales, ou encore le nombre de pharmacies qui peuvent être implantées dans la commune".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess