Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Recensement - Démographie : pourquoi le Limousin perd-il des habitants ?

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

Alors qu'une nouvelle campagne de recensement débute ce jeudi 15 janvier, l'Insee vient de livrer quelques données qui expliquent le fléchissement régulier de la population de "l'ex-région Limousin". La raison principale ? On ne fait pas assez de bébés...

Une rue piétonne à Rennes (image d'illustration)
Une rue piétonne à Rennes (image d'illustration) © Maxppp - Philippe Renault

Limousin, France

Alors qu'une nouvelle campagne de recensement débute ce jeudi 15 janvier, l'Insee vient de livrer quelques données qui expliquent le fléchissement régulier de la population de "l'ex-région Limousin". En cause notamment : le solde naturel, c'est-à-dire la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès, sur un département par exemple. 

Les chiffres sont clairs: en 2018, dernière statistique définitive de l'Insee révélée ce mercredi, le solde naturel s'est révélé déficitaire pour les trois départements de l'ancien Limousin (voir tableau ci-dessous, chiffres Insee). En Corrèze par exemple, il y a eu 1907 naissances, mais aussi 3179 décès, c'est-à-dire un solde négatif de 1272 individus. Pour la Haute-Vienne, le solde est négatif de 847. Et il l'est de 1137 en Creuse, où l'on enregistré cette année-là seulement 802 naissances. C'est le département de Nouvelle-Aquitaine où le solde naturel est le "plus négatif", avec le département de la Dordogne.    

Ce déficit de naissances explique donc en partie la baisse récurrente de population enregistrée ces dernières années en Limousin. Mais en partie seulement. Car en fait, tous les départements de Nouvelle-Aquitaine ont plus de décès que de naissances en 2018, sauf un : la Gironde. 

Un seul contre-exemple en Nouvelle-Aquitaine : la Gironde

La natalité y est dynamique, comme l'est aussi l'économie. Et c'est le deuxième élément important. C'est-à-dire qu'en plus des naissances sur le sol girondin, Bordeaux (notamment) attire du monde venant de l'extérieur, ce qui contribue à un solde migratoire positif (les gens qui entrent dans le département sont plus nombreux que ceux qui le quittent). 

Avec un effet "domino" assez logique. Si un jeune couple vient s'installer à Bordeaux, sa seule arrivée va déjà augmenter la population. Mais si en plus ce couple a, par la suite, un, deux ou trois enfants, ces naissances vont également contribuer à "augmenter" le solde naturel. Voilà pourquoi les communes et les zones les plus attractives gagnent finalement sur tous les tableaux.

Infographie France Bleu : Géraldine Marcon

A LIRE AUSSI : Une population en légère baisse en Haute Vienne et en Corrèze mais des périphéries qui progressent

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu