Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Recensement : l'Yonne perd encore des habitants

-
Par , France Bleu Auxerre

Selon les derniers chiffres de l'Insee, l'Yonne a perdu près de 5000 habitants en dix ans. Le département comptait lors du dernier recensement de 2018, 337 504 habitants. Sens est la ville Icaunaise qui tire le mieux son épingle du jeu.

Selon les chiffres du dernier recensement, l'Yonne perd toujours des habitants.
Selon les chiffres du dernier recensement, l'Yonne perd toujours des habitants. © Maxppp - Sebastien JARRY

L'Yonne perd encore et toujours des habitants. L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié ce mardi 29 décembre les chiffres de la population en France, région par région. Les dernières statistiques confirment le fléchissement enregistré depuis maintenant une dizaine d'années dans le département. 

De nouveaux arrivants dans le nord de l'Yonne

L'Yonne a perdu près de 5000 habitants depuis 2008, 4855 très exactement. Auxerre et Joigny se maintiennent "bon an mal an", avec de 100 à 200 membres de sa population en moins. Parmi les villes icaunaises d'au moins  10 000 habitants,  il n'y a que Sens, dans le nord, qui continue à attirer de nouveaux arrivants. Cette commune a enregistré 1568 habitants supplémentaires entre 2013 et 2018. 

Un atout maître : la proximité avec la région parisienne

Cette vigueur s'explique selon Christophe Basso, le directeur générale adjoint de l'Insee en Bourgogne-Franche-Comté, par la proximité de la région parisienne : " Cette tendance existait déjà lors du dernier recensement mais les installations se faisaient à la frontière entre l'Yonne et l’Île de France", explique-t-il, " cette fois-ci, c'est la ville de Sens qui en profite directement, avec une croissance de sa population de 1,2%."

"Nous ne voulons pas devenir une banlieue" - Marie-Louise Fort, maire de Sens

La maire de Sens, Marie-Louise Fort se félicite de cette attraction pour sa commune. Elle souhaite continuer à encourager l'installation de nouveaux arrivants, tout en la contrôlant. "A nous d'être suffisamment prévoyants pour offrir la qualité de vie que ces nouveaux venus attendent", estime l'élue sénonaise, "nous sommes tournés vers l'île de France mais nous ne voulons pas devenir une banlieue. Nous souhaitons conserver notre identité bourguignonne et provinciale au bon sens du terme."

L'agglomération sénonaise voit aussi le nombre de ses habitants croître de 0,6%. En Bourgogne, seule la Côte-d'Or conserve une dynamique démographique positive. En revanche, la Saône-et-Loire et la Nièvre, rejoignent avec l'Yonne le groupe des 20 départements qui, en France, perdent des habitants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess