Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Recensement : la Bretagne a gagné moins d'habitants entre 2013 et 2018 que les cinq années précédentes

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Selon le dernier recensement de l'Insee, publié mardi 29 décembre, la Bretagne a gagné des habitants entre 2013 et 2018 mais cette croissance a été plus faible que lors de la période 2008-2013.

Un marché à Auray (Bretagne), le 2 mars 2020 (illustration).
Un marché à Auray (Bretagne), le 2 mars 2020 (illustration). © Maxppp - Thierry Creux

La Bretagne a gagné moins d'habitants entre 2013 et 2018 que sur la période 2008-2013 : c'est le constat dressé mardi 29 novembre par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Le dernier recensement a permis de montrer que la population a continué de croître, mais moins que lors de la dernière étude. L'Ille-et-Vilaine reste le département le plus dynamique. 

Une croissance moins rapide

En 2018, la Bretagne comptait donc un peu plus de 3 millions d'habitants (précisément 3.335.414 habitants), répartis dans ses 1.208 communes. Cela représente 76.000 habitants de plus sur la période, soit une hausse d'environ 0,5% chaque année. Si cette augmentation annuelle est supérieure à la moyenne nationale (+0,4%), la population a beaucoup moins augmenté que sur la précédente période étudiée (2008-2013). 

Ainsi, entre 2013 et 2018, les Côtes-d'Armor n'ont gagné "que" 2.500 habitants, contre 15.000 sur la période 2008-2013. De la même manière, le nombre d'habitants gagnés est passé de 28.000 à 17.000 dans le Morbihan et de 13.000 à 7.800 dans le Finistère. 

L'Ille-et-Vilaine, département moteur

L'Ille-et-Vilaine est le département moteur de la Bretagne en ce qui concerne la croissance démographique. C'est en effet le seul qui conserve une croissance soutenue sur les deux périodes (il concentre d'ailleurs les deux tiers de la croissance régionale), avec 49.000 habitants supplémentaires (contre 52.000 entre 2008 et 2013). C'est le département le plus peuplé avec un peu plus d'un million d'habitants. 

Rennes est ainsi la commune la plus peuplée de la région (217.728 habitants), devant Brest (139.602) et Quimper (63.166).

Des situations contrastées

Dans les communes de plus de 20.000 habitants, "le regain démographique se confirme", affirme l'Insee. Ainsi, Lanester, Saint-Malo et Lannion voient leur population augmenter après plusieurs années de baisse. A Brest, Quimper et Vannes, elle se stabilise. En revanche, à Lorient et Saint-Brieuc, elle est en baisse. 

Dans les villes moyennes, la situation est contrastée. Alors qu'Auray (+1,5%) et Pontivy (+1,4%) enregistrent une belle croissance, que Concarneau (+0,7%) et Dinard (+0,6%) connaissent un rebond, Douarnenez (-1%) et Morlaix (-0,7%) perdent des habitants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess