Société

Recherche et médicament au cœur d'un congrès à Caen

Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) mardi 21 avril 2015 à 6:00 Mis à jour le mardi 21 avril 2015 à 9:17

71% des + de 50 ans prennent en moyenne quatre médicaments par jour
71% des + de 50 ans prennent en moyenne quatre médicaments par jour © Fotolia.com

La faculté de médecine de Caen organise à partir de ce mardi et jusqu'à jeudi le congrès annuel de pharmacologie et de thérapeutique. L'occasion de faire le point sur l'évolution de la recherche, notamment sur les cancers. Mais il sera aussi question de prévention des accidents médicamenteux (au moins 8.000 morts par an !).

400 chercheurs, médecins, pharmaciens, toxicologues et addictologues vont participer à partir de ce mardi au congrès annuel de pharmacologie et de thérapeutique à Caen dans le Calvados. 

Trois jours d'échanges et de travaux dans de nombreux domaines. En particulier sur la recherche et les nouvelles thérapeutiques . A moyen terme l'androthéraphie offrira de nouveaux espoirs. Cette technique permettra de traiter les tissus cancéreux sans altérer les tissus sains.

"Sous le terme "cancer", il y a des maladies qui ont un pronostic complètement différent."

Mais déjà, la lutte contre le cancer a connu des progrès considérables selon le professeur Guy Launoy, professeur de santé publique au CHU de Caen. Il cite notamment l'exemple des cancers gynécologiques chez la femme ou de certains cancers pédiatriques. "On n'a pas l'impression que le cancer soit la même maladie en fonction de la localisation " affirme-t-il. 

interview Professeur Guy Launoy

Comment lutter contre les accidents médicamenteux ?

Les accidents médicamenteux, également connus sous la formule "iatrogénie médicamenteuse ", sont souvent méconnus du grand public. Mais les conséquences peuvent être dramatiques . Selon le ministère de la Santé, ces accidents seraient responsable de 128.000 hospitalisations chaque année en France et de 8.000 décès.

Parmi les victimes : deux tiers de personnes agées. Des seniors plus fragiles parce que le nombre de maladies augmente à partir de 65 ans. Et la consommation de médicaments suit la même progression. Avec grand risque de confusion et donc d'interactions entre médicaments incompatibles entre eux.

"Un médicament, c'est toujours un poison"

Ce congrès permettra de réfléchir aux façons d'y remédier. Meilleure information des patients ? Des médecins et des pharmaciens ? A Caen, un service de pharmacovigilance est disponible pour répondre à toutes les interactions (possible ou formellement interdites) de médicaments.  Le professeur Antoine Coquerel, chef du service de pharmacologie médicale au CHU de Caen, était notre invité France Bleu ce mardi à 8h10. Il évoque notamment les effets des médicaments anticoagulants et les dégâts de l'automédication .

Professeur Antoine Coquerel, chef du service de pharmacologie médicale au CHU de Caen

EN SAVOIR PLUS ►► Le programme du congrès