Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reconfinement : l'inquiétude monte chez les commerçants

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les annonces du gouvernement attendues ce mercredi font craindre un nouveau coup très dur pour les commerçants. A Romans-sur-Isère comme à Aubenas, un reconfinement pourrait être fatal pour ces indépendants.

Dans l'attente des mesures du gouvernement ce mercredi, des commerçants de la rue Jacquemart à Romans craignent une période très compliquée pour les fêtes de fin d'année.
Dans l'attente des mesures du gouvernement ce mercredi, des commerçants de la rue Jacquemart à Romans craignent une période très compliquée pour les fêtes de fin d'année. © Radio France - Diane Sprimont

Couvre feu rallongé, confinement le week-end ou confinement total, chaque scénario potentiellement envisagé par le gouvernement fait trembler les commerçants indépendants. L'arrivée des robes à paillettes et des pulls de Noël n'a jamais été aussi incertaine dans la boutique The Story, rue Jacquemart à Romans-sur-Isère. 

Bernard Cakici est le gérant de cette boutique ainsi que le trésorier de Romans Centractif, l'association des professionnels du centre ville de Romans. Fermer le samedi représente une perte de plus de 30 % de son chiffre d'affaire, "on ne pourra pas rattraper ça. Mais si tout le monde doit fermer le samedi, y compris les grandes surfaces, on s'en sortira car ce sera une règle pour tous."

Bernard Cakici, gérant de la boutique The Story à Romans-sur-Isère, craint une différence de traitement entre les commerçants indépendants et les grandes surfaces.
Bernard Cakici, gérant de la boutique The Story à Romans-sur-Isère, craint une différence de traitement entre les commerçants indépendants et les grandes surfaces. © Radio France - Diane Sprimont

L'espoir de mesures "équitables"

Pour Bernard Cakici, les indépendants sont laissés de côté par rapport aux grandes surfaces. Ce gérant craint que cela s'accentue avec ces nouvelles restrictions. "_Nous les petits commerçants, nous avons tous pris des précautions depuis mai dernier. On va nous demander de fermer alors que dans les grandes surfaces il y a plus de risques d'attraper le coronaviru_s, s'énerve Bernard Cakici. Je voudrais que les futures mesures soient équitables"

"On ouvrira le lundi"

Sur le trottoir d'en face, Nathalie, responsable de Mademoiselle Bohème, se dit anxieuse. "Il vaut mieux avancer le couvre feu plutôt qu'un reconfinement. On pourrait ouvrir le lundi pour ceux qui ne le sont pas. Cela permettrait de rattraper le manque du samedi", précise-t-elle.  

Quelle ambiance pour les courses de Noël ? 

A Aubenas, Laure, responsable d'une boutique de prêt-à-porter féminin pense surtout aux fêtes de fin d'année. "Pour mon chiffre d'affaire, cette période est assez forte. Les achats commencent en novembre... ça nous inquiète." A Romans-sur-Isère, dans le magasin The Story, "chaque chose en son temps", les vêtements de fêtes de fin d'année ne sont pas encore commandés, "on verra". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess