Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : le personnel soignant indrien inquiet de l'ampleur de la vague

-
Par , France Bleu Berry

Alors qu'Emmanuel Macron annonce le reconfinement de tous les Français à compter de la nuit de jeudi à vendredi, médecins et personnels soignants s'inquiètent de la situation du département de l'Indre.

Thierry Keller, président de l'Ordre des médecins de l'Indre
Thierry Keller, président de l'Ordre des médecins de l'Indre © Radio France - Gaëlle Fontenit

"Depuis septembre, je vois dans mon cabinet deux fois plus de malades de la Covid que par rapport à mes estimations du printemps" constate sans appel Thierry Keller. Mais le président de l'Ordre des médecins dans l'Indre veut tout de même rassurer : "Aujourd'hui, je pense qu'on est capable de gérer. Mais à condition que les gens soient un peu plus sérieux en matière de restrictions et de brassage de population"

Manque de personnel à l'hôpital

Capable de gérer. Les syndicats hospitaliers sont plus réservés sur cette perspective. "Ce qui me fait peur, c'est la pénurie de personnel que l'on a" prévient Emmanuel Laibe, délégué Sud Santé à l'hôpital de Châteauroux-le Blanc. S'il admet que des leçons ont été tirées en matière d'organisation et de stocks de matériels (notamment de masques et de blouses), il s'inquiète du nombre de démissions, "y compris parmi les cadres de santé". Emmanuel Laibe reprend les termes employés par Emmanuel Macron "Quand il dit "quel qu'en soit le coût", c'est pas du financier qu'on parle, c'est de la santé des soignants ! Ils sont épuisés"

"Le confinement c'est la conséquence de l'austérité que subit l'hôpital public depuis trop longtemps" - Emmanuel Laibe, Sud santé 

Constat partagé par Karine Jouhanneau, déléguée CGT au sein du même établissement : "Le président dit que les scientifiques n'avaient pas vu la vitesse de la vague. On en entend parler depuis la première, on le savait ! Il n'y a pas eu d'anticipation ! De la part du président, ça me fait vraiment peur !". 

Un confinement jusqu'à Noël ?

Pour permettre de gérer la crise sur le long terme, les soignants sont unanimes : il faut un confinement strictement appliqué et une discipline de chacun. Thierry Keller envisage même un confinement étendu à Noël : "On aurait pu confiner plus tôt mais il y avait les vacances de la Toussaint. Et là, on va se retrouver coincé avec les vacances de Noël. Néanmoins, je pense que ce serait préférables de pousser le confinement au delà des fêtes de fin d'année". 

Dans son allocution, le chef de l'Etat a laissé la porte ouverte à une possibilité de faire les fêtes en famille : "Nous verrons si nous pourrons cultiver l'espoir de célébrer en famille Noël et les fêtes de fin d'année" a t-il promis dans son allocution. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess