Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : les commerçants fermés se mobilisent à Abbeville

-
Par , France Bleu Picardie

A Abbeville, les responsables des boutiques jugées non essentielles demandent une réouverture rapide pour survivre à la crise sanitaire et économique du coronavirus.

Les commerçants des Vitrines d'Abbeville demandent une réouverture rapide
Les commerçants des Vitrines d'Abbeville demandent une réouverture rapide © Radio France - Alexandre Lepère

Une dizaine de commerçants du centre-ville se sont réunis ce samedi 31 octobre à Abbeville pour exprimer leur colère. Des commerces jugés non-essentiels, fermés depuis le début du confinement vendredi matin. Comme la boutique de chaussures Deguerville, établie rue du Maréchal Foch, à côté de la place Max Lejeune

Propriétaire de la boutique avec son mari, Cécile Ricquart ne comprend pas la différence de traitement avec les grandes surfaces commerciales, qui peuvent continuer de vendre leurs rayons, au-delà de l'alimentaire. Une mesure "discriminatoire et injuste" pour celle qui fait partie du collectif des "Vitrines d'Abbeville". 

"On ne comprend pas alors qu'on respecte les gestes barrières"  pointe Cécile Ricquart, qui demande aussi un soutien plus fort de la part de Pascal Demarthe, le maire d'Abbeville.  

Vers un "effet boule de neige" ?

A l'image des maires de Valence, Colmar, Montauban et de plusieurs villes françaises, Cécile Ricquart attend du premier édile de prendre un arrêté pour permettre l'ouverture des commerces jugés non-essentiels. Un arrêté qui serait illégal par rapport au confinement et annulé par la préfecture de la Somme dans la foulée. 

Mais Cécile Ricquart veut un effet "boule de neige", pour aboutir à la réouverture le plus rapidement possible des commerces. "Si on n'ouvre pas rapidement, on crève" s'exclame celle qui possède une boutique établie depuis 7 générations rue du Maréchal Foch. 

"Si on n'ouvre pas rapidement, on crève". Cécile Ricquart,  gérante de la boutique de chaussures Deguerville à Abbeville

Tout ça sachant que des solutions sont possibles comme "la vente à distance ou à emporter" rappelle Thomas Delcuze, le président des Vitrines d'Abbeville. Tout en ajoutant qu'"il faut que les commerçants puissent ouvrir." 

Hubert et Cécile Ricquart tiennent le magasin de chaussures Deguerville, fermé depuis le début du reconfinement
Hubert et Cécile Ricquart tiennent le magasin de chaussures Deguerville, fermé depuis le début du reconfinement © Radio France - Alexandre Lepère

Réactions des maires en Picardie

La réponse de la mairie d'Abbeville devrait intervenir ce lundi à l'occasion d'une conférence de presse organisée à midi. Avant cette conférence de presse, une rencontre entre les commerçants des vitrines d'Abbeville et le sous-préfet de la Somme sera organisée pour tenter de trouver un terrain d'entente.    

Ailleurs en Picardie, Brigitte Fouré le maire d'Amiens réclame à travers l'association France Urbaine de prendre en compte "une demande légitime d'équité de traitement" entre les petits commerçants fermés et les grandes surfaces commerciales.  

A Péronne, le maire Gautier Maes doit annoncer ce dimanche après-midi sur le site Internet de la mairie "des mesures pour les petits commerçants".  Le maire de Saint-Valéry-sur-Somme Stéphane Haussoulier ou le maire de Beauvais Caroline Cayeux ont aussi soutenu les petits commerçants jugés non-essentiels, fermés pour le moment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess