Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : les réactions en Corse

Au lendemain de l’annonce du reconfinement national, faite par le Président de la République ce mercredi soir, en Corse les réactions sont nombreuses notamment chez les commerçants, artisans et dans le domaine de l’éducation.

Le chef de l'Etat a confirmé ce mercredi dans son allocution l'instauration d'un nouveau confinement national « adapté » dès ce jeudi soir minuit
Le chef de l'Etat a confirmé ce mercredi dans son allocution l'instauration d'un nouveau confinement national « adapté » dès ce jeudi soir minuit © Radio France - France Bleu

Le chef de l’État a confirmé ce mercredi dans son allocution l'instauration d'un nouveau confinement national « adapté » dès ce jeudi soir minuit et jusqu'au 1er décembre au moins, avec un point d'étape tous les 15 jours. Au lendemain de cette annonce les réactions dans l’île comme ailleurs sont nombreuses.

Un confinement aménagé

Par rapport au premier confinement, le pays ne sera pas totalement à l'arrêt, certains secteurs vont pouvoir continuer leur activité. Le télétravail sera privilégié, les accueils des services publics resteront ouverts, l'activité se poursuit également dans les usines, les exploitations agricoles et les entreprises de BTP. Pour les autres, contraint de rester à la maison, il y aura un plan spécial pour les indépendants, les commerçants, les TPE et PME, et des mesures de trésorerie seront prises pour les charges et les loyers pour les semaines à venir. Malgré tout, Charles Casabianca, secrétaire de la CGT de Haute-Corse, s'inquiète des mesures qui seront prises pour sauver les entreprises les plus touchées.

Charles Casabianca, CGT Haute-Corse

Les commerces « non essentiels », eux vont devoir fermer leurs portes comme au printemps dernier. Louise Nicolai est fleuriste à Bastia et représentante de l'U2p, l'union des entreprises de proximité, elle a vécu cette annonce comme un coup de massue.

Louise Nicolai, fleuriste (Union des entreprises de proximité)

L’éducation déconfinée

Les écoles, collèges, lycées et crèches resteront ouverts cette fois et un protocole sanitaire renforcé dont les détails seront connus dans les prochaines heures doit y être appliqué. Principal argument mis en avant par le Président de la République : éviter un décrochage scolaire trop important comme entre mars et mai derniers. Un argument qui ne tient pas la route estime Florence Riu, directrice de l'école élémentaire Jean-Toussaint Desanti à Bastia et membre du syndicat SNUIPP-FSU. 

Florence Riu (SNUIPP-FSU)

Si les plus jeunes, les collégiens et les lycéens iront en cours en présentiel en revanche les étudiants, eux, retournent à la maison et les cours se dérouleront à distance. Du côté de l'Université de Corse on dit comprendre la mesure. L'université Pascal Paoli où l'on juge aussi que l'expérience du premier confinement doit permettre d'être plus performants. Dominique Federici, président de l’université de Corse. 

Dominique Federici, président de l’université de Corse

Un raz-de-marée épidémique

Lors de son allocution, le Président de la République a également annoncé que les capacités de réanimation seraient portées à 10 000 lits, soit le double de nos capacités hospitalières avant la crise de la Covid-19. Une montée en puissance indispensable car "quoi que nous fassions, près de 9 000 patients seront en réanimation à la mi-novembre" a-t-il expliqué. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation a passé le cap des 3 000  selon les derniers chiffres de Santé publique France. On comptabilise 244 décès supplémentaires en 24 heures. 

En Corse, on déplore un nouveau décès à l'hôpital d’Ajaccio, un homme de 64 ans. Il y a 74 personnes hospitalisées en Corse dont 14 en réanimation.  En Corse du Sud, il y a  8 nouvelles hospitalisations en 24h dont 3 en réanimation. Il y a aussi 3 nouveaux foyers épidémiques dont 2 en milieu professionnel : 3 personnes à Calacuccia,  9 personnels d'une crèche de Porticcio et enfin 10 étudiants d'une même promotion à l'université. 

Pour rappel, dès ce jeudi soir minuit : 

  • Les "commerces non-essentiels"  vont fermer avec en tête restaurants et bars ;
  • Les déplacements d'une région à l'autre seront interdits "à l'exception des retours de vacances de la Toussaint" ;
  • Des "tests rapides obligatoires" du Covid-19 seront déployés "pour toutes les arrivées" sur le territoire. Les frontières intérieures à l'Europe "demeureront ouvertes" et "sauf exception", les frontières extérieures fermées; 
  • La généralisation du télétravail, "partout où c'est possible" même si "vous pourrez sortir pour travailler" sera déployée a précisé Emmanuel Macron;
  • Les services publics restent ouverts; 
  • Les compétitions sportives professionnelles peuvent continuer, ainsi que les entrainements;
  • Il faudra de nouveau se munir d'une attestation pour faire ses courses, se promener (1 heure maximum dans un rayon d'un km), aller travailler mais aussi pour emmener les enfants à l'école. Le nouveau modèle sera disponible en fin de journée ce jeudi sur le site du ministère de l'Intérieur et sur l'application « Tous anti Covid ». 

Le dispositif sera réévalué "tous les 15 jours" pour décider de "mesures complémentaires" ou a contrario "alléger" certaines contraintes, "en particulier sur les commerces". Ces nouvelles mesures seront présentées par Jean Castex et soumises au vote des parlementaires ce jeudi à l'Assemblée Nationale et au Sénat. Le Premier ministre tiendra également une conférence de presse à 18h30. 

Vous pourrez poser vos questions ce vendredi en direct dans le forum de RCFM au préfet de Corse, Pascal Lelarge, qui sera également l'invité de la rédaction à 7H50.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess