Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : sécuriser la Toussaint passe avant le contrôle des déplacements dans les Pyrénées-Atlantiques

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu Pays Basque

Ce premier week-end du reconfinement coïncide avec la Toussaint, et un retour de vacances. Le préfet du 64 assure qu'il y aura une certaine forme de pédagogie dans les contrôles de respect du confinement. Les forces de l'ordre auront surtout pour mission de sécuriser les lieux de culte.

Éric Spitz, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, a passé la consigne d'une certaine pédagogie aux forces de l'ordre en ce week-end de la Toussaint.
Éric Spitz, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, a passé la consigne d'une certaine pédagogie aux forces de l'ordre en ce week-end de la Toussaint. © Radio France - Stéphane Garcia

"On ne peut pas traiter la question du confinement comme si la menace terroriste n'existait pas", prévient Eric Spitz, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, au lendemain d'une attaque terroriste à Nice ayant fait trois morts, et deux semaines après la mort du professeur d'histoire-géo Samuel Paty. La France est en vigilance "urgence attentat", les forces de l'ordre vont donc avoir une double mission en ce week-end de la Toussaint explique Eric Spitz : sécuriser les célébrations d'un côté, et procéder aux premiers contrôles des attestations dérogatoires au confinement d'un autre.

Eric Spitz, le préfet des Pyrénées-Atlantiques à propos du premier week-end de confinement : "Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de contrôles"

D'abord de la pédagogie

De samedi à lundi, 500 forces de l'ordre seront mobilisées, avec le renfort de 50 réservistes de la gendarmerie. "Ils se partageront les taches entre la sécurisation des lieux de cultes, et le contrôle de l'application des mesures du confinement, déroule Eric Spitz, mais je donne clairement la priorité à la sécurisations des lieux de culte et à la lutte contre le terrorisme". "Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de contrôles, précise aussi rapidement le préfet, mais avec les retours de vacances jusqu'à dimanche soir, il va y avoir du monde, on sera plutôt dans la pédagogie et la sanction des fautes les plus lourdes".

Eric Spitz a également insisté sur la nécessité d'adopter "un comportement éco-patriotique" à l'occasion de ce "confinement souple inédit". Les derniers chiffres font état d'une flambée de l'épidémie dans le département : le taux d'incidence est de 426 alors qu'il était inférieur à 100 il y a un mois, plus de 900 personnes ont été testées positives ce jeudi dans les Pyrénées-Atlantiques, 83 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 34 à Pau et 28 à Bayonne. Le département compte 54 clusters, notamment des maisons de retraite (13), et des clubs sportifs, "de rugby mais pas seulement", a précisé le préfet (12). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess