Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Reconstruire Notre-Dame en 5 ans : "irréaliste" pour une spécialiste normande

mercredi 17 avril 2019 à 14:59 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Entre l'état actuel des pierres de la cathédrale, le temps des consultations d'architectes et d'entreprises spécialisées, l'objectif fixé par Emmanuel Macron sera impossible à tenir selon Marie Dupuis-Courtes, à la tête d'une entreprise de restauration de monuments près de Rouen.

"Nous sommes un peuple de bâtisseurs et nous reconstruirons la cathédrale en 5 ans", a promis Emmanuel Macron
"Nous sommes un peuple de bâtisseurs et nous reconstruirons la cathédrale en 5 ans", a promis Emmanuel Macron © Maxppp - REA

Cailly, France

"Nous rebâtirons la cathédrale plus belle encore et je veux que ce soit achevé d'ici cinq années", les mots d'Emmanuel Macron lundi soir à la télévision face aux Français. "Un discours ambitieux et volontariste", reconnaît Marie Dupuis-Courtes, la présidente de la Maison Dupuis à Cailly, en Seine-Maritime. Une entreprise spécialisée dans la restauration de monuments historiques "Nous intervenons en ce moment sur le chantier de l'Aître Saint-Maclou à Rouen et nous avons travaillé sur la cathédrale de Rouen, mais aussi sur la rénovation des châteaux de Mesnières-en-Bray et de Neuve-Lyre".

"Du temps pour redonner à la cathédrale sa splendeur d'antan"

Une spécialiste donc dans son domaine. Et qui ne croit pas du tout à l'objectif de 5 ans fixé par Emmanuel Macron : "Il ne me paraît pas réaliste pour redonner à Notre-Dame sa splendeur d'antan. Nous ne sommes pas dans une course de vitesse, il va falloir du temps. Il va falloir par exemple attendre que les murs sèchent, ils ont reçu des tonnes d'eau et si les murs n'ont pas séché l'hiver prochain les pierres risquent d'exploser. Donc il faut du temps pour faire les choses avec le respect du patrimoine. Regardez le Parlement de Rennes, il n'a pas été reconstruit en 5 ans, il a fallu 10 ans après l'incendie", explique Marie Dupuis-Courtes.

A la tête d'une entreprise de 35 salariés, la normande explique aussi que les procédures administratives et techniques vont prendre du temps. "Il va falloir choisir les architectes, les entreprises qui seront engagées dans la rénovation. Tout cela ne se fait pas en quelques semaines. Et puis il y aura des débats : quels matériaux on utilise ? Est-ce que la charpente est reconstruite en bois ou en béton ? Tout cela ne se décide pas en une réunion", poursuit Marie Dupuis-Courtes, qui ne veut pas "d'une charpente en métal faite par Arcelor".

"Il a fallu 100 ans pour construire la cathédrale"

La Maison Dupuis, entreprise familiale, aimerait évidemment participer à cette rénovation. "J'aimerais être associée à un groupement d'entreprise. Car ce n'est pas le chantier ou le gain qu'on voit derrière. Ce dont on a envie c'est de participer à ce chantier car on a cette responsabilité de porter l'histoire de notre pays en rénovant ce patrimoine inestimable qu'est Notre-Dame de Paris", conclut la cheffe d'entreprise.