Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Record d'échec au nouvel examen du code de la route dans le Territoire de Belfort

mercredi 4 mai 2016 à 18:50 Par Jérémie Pignard et Hugo Flotat-Talon, France Bleu Belfort-Montbéliard

94% d'échec ce mercredi 4 mai au nouvel examen du code de la route ! Du jamais vu depuis vingt ans dans le Territoire de Belfort selon les patrons d'auto-école : ils fustigent la nouvelle réforme.

Les auto-écoles font la moue face à la nouvelle réforme.
Les auto-écoles font la moue face à la nouvelle réforme. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Delle, France

De mémoire de patron d'auto-école, c'est du jamais vu depuis plus de vingt ans ! Sur 35 candidats qui se sont présentés à l'examen du code ce mercredi matin à Delle, seuls deux d'entre eux sont ressortis avec leur code en poche. Soit un taux d'échec de 94%"On avait l'habitude de tourner à 70% de réussite, là on tombe très très bas", s'étonne Pierre Talon, directeur d'une école de conduite à Delle. "C’est inadmissible. On pensait avoir plus que ça quand même ! Mais comment voulez-vous vous préparer ? Je n’ai même pas reçu les DVD avec les nouvelles questions", renchérit Catherine Rouply une autre professionnelle de l'auto-école.

La nouvelle réforme en question

Première responsable de cet échec selon les patrons d'auto-école : la nouvelle réforme de l'examen du code de la route entrée en vigueur lundi dernier. Il n'y a pas que dans le Territoire de Belfort que les résultats sont catastrophiques : au niveau national, la réussite est tombée à 16% contre environ 70% avant l'arrivée du nouvel examen. "C'est la nouvelle épreuve, on n'est plus du tout dans le code de la route mais on est dans l'éco-conduite, l'éco-mobilité, la baisse de la pollution", peste Pierre Talon.

Une personne qui est atteinte de vision noire et blanche peut-elle conduire un véhicule ? Ou encore, le symbole qui annonce le serrage du frein à main est éteint : cela signifie que le frein à main ne fonctionne pas ou que le témoin est grillé ? C'est le genre de questions pièges auxquelles ont dû faire face les candidats ."Ils posent des questions sur la technique ou le comportement au volant, mais si on a pas eu de leçon de conduite avant on ne peut pas deviner, c’est très dur", lâche Bryan un candidat à la sortie de l'épreuve.

Qu'est-ce qui va se passer à l'avenir ?

Un constat et des résultats alarmants qui vont vite poser un sacré casse-tête aux professionnels de la conduite. "J'avais quand même bien préparé mes élèves depuis plus de quinze jours et visiblement les résultats ne sont pas là donc je me demande ce qui va se passer à l'avenir. Ça va désorganiser totalement notre travail, car les candidats reçus au code continuent leur formation pour passer l'examen pratique. Mais s'ils ne réussissent pas le code, ils vont vouloir stopper les leçons de conduite donc c'est du temps perdu." explique encore Pierre Talon.

Et du côté des candidats, il leur faudra également, dès le 1er juin, débourser 30€ à chaque passage d'examen. Une conséquence de l'arrivée des sociétés privées sur le marché des épreuves théoriques.

Les piètres résultats commentés par Pierre Talon, directeur d'auto-école