Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réduire ses déchets : quelles astuces en Côte-d'Or ?

-
Par , France Bleu Bourgogne
Côte-d'Or, France

500 kg par an : c'est le poids des déchets qu'un Français produit à lui seul. En Côte-d'Or, la prise de conscience arrive progressivement. Les collectivités ont lancé un défi "zéro gaspillage", avec des familles volontaires, pour apprendre les bons gestes. Exemple avec deux bons élèves.

Christian n'a besoin que de deux produits pour nettoyer la plupart des pièces de sa maison
Christian n'a besoin que de deux produits pour nettoyer la plupart des pièces de sa maison © Radio France - Lisa Guyenne

Direction Aiserey, une vingtaine de kilomètres au sud de Dijon. Christian habite un grand pavillon avec son épouse et leurs trois enfants. Ici, la lutte contre les déchets passe déjà par l'entretien de la maison : dans les placards, peu de produits nettoyants. Il n'y a que le strict nécessaire. 

"Avec du vinaigre blanc et du savon noir, on entretient toute la maison"

"Deux flacons", détaille-t-il. "Du vinaigre blanc pour décaper et faire briller, et du savon noir pour nettoyer comme on le ferait avec un autre produit." Et cela peut servir dans toute la maison : plan de travail, carreaux muraux, fenêtres, mais aussi salle de bains. "On peut nettoyer tout à fait correctement avec juste ces deux produits."

Outre les produits d'entretien, chez Christian, on combat aussi les déchets dans l'assiette. "On achète des produits à date longue pour ne pas les jeter, on conserve les restes dans des boîtes et on les réutilise le lendemain ou le surlendemain. Et puis, exemple simple : en courses, on fait une liste, on prévoit précisément ce dont on a besoin, pour ne pas acheter à outrance et compulsivement."

Des gestes simples qui peuvent vite devenir des réflexes. "Le but est d'essayer de bien faire, en fonction de son envie et de ses possibilités. Une fois que c'est ancré, ça vient tout seul."

Les emballages inutiles, à bannir le plus possible

Pour autant, difficile d'être toujours exemplaire, reconnaît ce commercial : "Les emballages, c'est toujours un problème. On trouve rarement des yaourts qui ne sont pas emballés avec tout le packaging... Alors on fait au mieux, on achète des yaourts avec des emballages carton et pas plastique. C'est déjà un geste."

Cette problématique du conditionnement, certains commerçants se penchent déjà dessus en Côte-d'Or. Exemple, dans l'épicerie de Damien Ribière, qu'il a ouvert il y a quelques mois à Talant. Ici, pas de sachets individuels : "On limite le sur-emballage, l'emballage qui ne sert à rien, celui que vous jetez. Vous pouvez venir avec votre propre contenant et prendre la quantité que vous voulez."

Dans l'épicerie de Damien Ribière à Talant, on se sert directement et sans emballage superflu
Dans l'épicerie de Damien Ribière à Talant, on se sert directement et sans emballage superflu © Radio France - Lisa Guyenne

La solution des pouvoirs publics : le principe du pollueur-payeur

Une tendance qu'il est nécessaire de développer, juge-t-il. "Je le fais aussi chez moi. Je pense que si chacun faisait un petit effort, ça pourrait changer beaucoup de choses. Sans être "bobo", c'est surtout pour faire attention à la planète." Faire attention à la planète, oui... Mais aussi à son portefeuille. En côte-d'or certaines communes appliquent la redevance incitative : plus vous produisez de déchets, plus vous payez ! Une mesure déjà adoptée par les communautés de communes autour d'Alésia, dans le Montbardois, et dans la vallée de l'Ouche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess