Infos

Le maire d'Allex renonce à organiser un référendum sur l'accueil des migrants

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu samedi 1 octobre 2016 à 11:13

Gérard Crozier, le maire d'Allex (Drôme)
Gérard Crozier, le maire d'Allex (Drôme) © Radio France - Tommy Cattaneo

Gérard Crozier, le maire d'Allex (Drôme), a finalement décidé d'annuler le référendum sur l'accueil des migrants. Il l'a annoncé ce samedi matin lors d'une conférence de presse. L'élu voulait consulter sa population. Un scrutin jugé illégal par le tribunal administratif de Grenoble.

Les habitants d'Allex ne sont donc plus invités aux urnes ce dimanche. Le maire, Gérard Crozier, a décidé de ne pas maintenir le référendum qu'il souhaitait organiser. "C'est sous la contrainte que j'annule la consultation. Je suis très amer, la démocratie en souffre" a t'il indiqué lors d'une conférence de presse ce samedi matin. Il recevra les habitants à 14 heures pour expliquer sa position. Il compte mettre en place une commission de suivi sur le centre d'accueil. Patrick Labaune, le président du Conseil départemental de la Drôme, était présent à la conférence de presse, en soutien au maire.

Le maire voulait l'avis de ses administrés sur le Centre d’Accueil et Orientation pour migrants qui a ouvert dans sa commune. Onze réfugiés sont arrivés le 20 septembre dans le Château de Pergaud, la structure étant prévue pour accueillir cinquante personnes.

Un référendum invalidé par le tribunal administratif

Le tribunal administratif de Grenoble avait suspendu l'exécution du référendum d'Allex, vendredi en fin de journée. Le préfet de la Drôme avait saisi la juridiction en référé.

Elle estime que la consultation est illégale. Pour deux raisons : premièrement, l'ouverture du centre ne relève pas de la compétence de la commune, or "un référendum local ne doit avoir comme objet qu'un sujet relevant de la compétence de la collectivité territoriale". Le second problème, c'est le délai. Pour organiser une consultation de la population, la délibération du conseil municipal doit être transmise au Préfet deux mois avant le vote. Et dans le cas d'Allex, elle ne l'a été que jeudi.

→ Lire aussi - Drôme : les premiers migrants sont arrivés à Allex
→ Lire aussi - À quatre jours du référendum, des messages pro-migrants dans les rues d'Allex

Partager sur :