Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Réforme de la taxe d'habitation : 16% de recettes en moins pour Mulhouse

mercredi 22 novembre 2017 à 7:27 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

1.500 maires seront reçus à l’Élysée ce mercredi, dont plusieurs élus alsaciens, alors que Emmanuel Macron prononcera un discours très attendu jeudi au congrès des maires de France à Paris. Les élus sont vent debout contre la suppression de la taxe d'habitation.

Illustration de la taxe d'habitation 2017
Illustration de la taxe d'habitation 2017 © Maxppp -

Strasbourg, France

Les élus seront très attentifs au discours du chef de l'Etat jeudi au congrès des maires de France à Paris. Ils sont en colère contre la politique du gouvernement qui affaiblit les communes. Et la suppression de la taxe d'habitation n'arrange pas les choses.

42,3 millions d'euros de pertes pour Strasbourg

Les grosses communes alsaciennes seront fortement impactées. Les chiffres ont de quoi donner le vertige à Roland Ries et consorts. En 2020, une fois la réforme achevée, Strasbourg devrait perdre environ 42,3 millions d'euros selon un outil du journal Le Parisien , Sélestat 4 millions, Haguenau 5,5 millions.

La ville Mulhouse est également très mal lotie. Près de 14,5 millions d'euros vont s'envoler. 86% des foyers seront exonérés de la taxe d'habitation en 2020. Cet impôt représente 16% des recettes de la commune. Philippe Maitreau, adjoint au maire en charge des finances, attend des garanties de l'Etat. "Nous sommes fragilisés parce que nous ne savons pas ce qui peut nous arriver à l'avenir. Si vous prenez la réforme de la dotation de compensation de réforme de la taxe professionnelle, qui est exactement le même système qui se passe aujourd'hui pour la taxe d'habitation, l'Etat nous a compensé en 2010 à l'euro près et dans la loi de finances 2018, pour la première fois, on voit que cette dotation va baisser de 17% " explique t-il. On l'aura compris, les élus ne sont pas convaincus que sur la durée, les compensations seront à la hauteur des pertes.