Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Réforme de retraites : "Il serait intelligent de tout arrêter avant de mettre le pays à feu et à sang"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Nouvelle journée de mobilisation contre le projet de réforme des retraites ce samedi. Des rassemblements ont eu lieu partout en France, y compris à Saint-Étienne et à Roanne.

A Saint-Étienne, 400 personnes ont manifesté dans le centre-ville selon la police.
A Saint-Étienne, 400 personnes ont manifesté dans le centre-ville selon la police. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Saint-Étienne, France

Ils sont toujours mobilisés, déterminés à ne rien lâcher. Les opposants au projet de réforme des retraites étaient une nouvelle fois dans la rue ce samedi, à l'appel de l'intersyndicale emmenée par la CGT, qui réclame toujours le retrait pur et simple du projet de loi

Une bataille "porteuse d'espoir" pour la Gauche ?

A Saint-Étienne, il y avait 400 manifestants selon la police, et une centaine à Roanne. Dans le cortège stéphanois, des cheminots bien sûr, des blouses blanches, des profs, mais aussi des élus de gauche et des écologistes. "Nous sommes des citoyens comme les autres", explique Olivier Longeon, conseiller municipal EELV et candidat des Verts à la mairie de Saint-Étienne. "Nous aussi, on exprime notre désaccord avec la politique d'Emmanuel Macron."

"Moi, je retrouve des collègues profs", confie Pierrick Courbon, élu de gauche et lui aussi candidat à la mairie, et qui espère que la mobilisation autour de ce projet de réforme redonnera un peu du poil de la bête à la gauche française. "C'est important que le peuple de gauche puisse se retrouver et faire converger ses revendications. On a pris beaucoup de coups depuis plus de deux ans avec ce gouvernement, censé être de droite et de gauche, mais qui en fait était de droite et de droite. Je pense qu'on a besoin d'un mouvement social d'ampleur pour arriver à recréer du lien, et ça pourrait être une bataille porteuse d'espoir pour l'avenir de la gauche."

Continuer et ne rien lâcher

Du côté de la CGT, on est convaincu que la mobilisation va finir par payer. Il suffit de regarder les concessions déjà accordées aux corporations comme les policiers, les gendarmes ou encore les contrôleurs aériens. "Ça prouve que le gouvernement ne sait pas où il veut aller, qu'il est aux abois", explique Jean-Michel Gourgaud, le secrétaire général de l'union départementale CGT de la Loire. "Aujourd'hui, je crois qu'il serait intelligent, avant de mettre le pays à feu et à sang, de dire on arrête tout, et de se mettre autour d'une table pour discuter."

Un nouveau rassemblement est prévu place du peuple à Saint-Étienne vendredi 3 janvier, toujours à 10h30, avant une nouvelle grosse journée de mobilisation le jeudi 9 janvier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu