Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Réforme des retraites : les cheminots bretons toujours mobilisés après deux mois de grève

Ils sont parmi les premiers à avoir fait grève, et de façon quasi continue : les cheminots restent mobilisés contre la réforme des retraites malgré les fiches de paie presque à zéro. Ce mercredi, ils étaient nombreux dans le cortège à Brest, qui comptait 1.500 à 2.000 manifestants.

Les cheminots bretons ne comptent pas lâcher malgré leurs difficultés financières après deux mois de grève
Les cheminots bretons ne comptent pas lâcher malgré leurs difficultés financières après deux mois de grève © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Bientôt deux mois qu'ils font grève : les cheminots de Brest, Landerneau ou encore Saint-Brieuc étaient encore nombreux dans la manifestation contre la réforme des retraites à Brest ce mercredi matin. Les travailleurs du secteur qui s'est mobilisé massivement en décembre changent désormais de tactique pour tenir dans la durée.

Fiches de paie presque à zéro

"Trente jours de grève en deux mois" pour ce manifestant, "vingt-quatre jours" pour un autre : en cette fin janvier, la facture est salée sur la fiche de paie. "Personnellement, j'ai une petite centaine d'euros ce mois-ci, explique Anthony Le Houx, syndicaliste et gréviste. Heureusement, ma conjointe travaille et on a _anticipé en limitant les dépenses_".

Manger et se loger, c'est le b.a-ba ! Le reste passe à la trappe.

Les caisses de grève sont "un coup de pouce" lance Jean-Christophe Hamon, secrétaire de la CGT cheminots de Brest-Landerneau, même si elles ne permettent pas de compenser les pertes de salaires. 15.000 euros ont été mobilisés pour rémunérer en partie les 550 journées de grève des cheminots locaux. Les grévistes dans la durée ont ainsi touché 27 euros par jour de grève. "Ça permet de tenir, c'est toujours ça de pris", explique un manifestant.

Miser sur les journées de mobilisation interprofessionnelles

"On ne pourra pas tenir cinquante jours encore, tout le monde ne peut pas se mobiliser éternellement", reconnait un gréviste. Les cheminots se rabattent désormais sur des actions plus ponctuelles. "On a repris le travail pour certains afin de reprendre des forces, et on axe maintenant sur des temps forts de mobilisation pour faire nombre, précise Jean-Christophe Hamon. Il y a une fatigue mais la mobilisation est toujours là car on est convaincus que ce projet est néfaste, et on ne veut pas être la génération qui a sacrifié celle qui va arriver sur le marché du travail".

Le fait que le gouvernement maintienne le projet, loin de décourager certains manifestants, les pousse à camper davantage sur leur position. "Ça agace et ça énerve, on ne veut pas lâcher, lâche Anthony Le Houx. Même si on perd des sous sur deux mois, on veut aller jusqu'au bout car on ne veut pas avoir des retraités pauvres". "Ça fait chaud au cœur de voir plusieurs secteurs se mobiliser maintenant, on avait un peu l'impression d'être tout seuls début décembre, reconnait un manifestant. Maintenant, _il faudrait que les jeunes générations se sentent aussi concernées_".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu