Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites : les opposants déterminés à poursuivre la mobilisation en 2020

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Cela fait bientôt un mois qu'ils manifestent : les opposants à la réforme des retraites comptent bien multiplier les actions dans les prochaines semaines. Dans le Finistère, la mobilisation a faibli pendant les vacances mais ne s'est pas éteinte : un signe encourageant à leurs yeux.

Les opposants à la réforme des retraites veulent multiplier les actions en 2020 (photo d'illustration)
Les opposants à la réforme des retraites veulent multiplier les actions en 2020 (photo d'illustration) © Radio France - Stéphane Milhomme

Pas de grandes manifestations mais des actions ponctuelles et ciblées : pendant les vacances scolaires, les opposants finistériens à la réforme des retraites ont continué à se faire entendre. Manifestation devant la permanence du député à Brest, tractage sur des ronds-points, blocage ou retardement des départs de cars Macron à Brest et Quimper... Ce type de mobilisation, au-delà des grands défilés, est devenu selon eux indispensable.

Maintenir la pression

Jacqueline n'a pas regardé les voeux d'Emmanuel Macron le soir du 31 décembre. "J'ai eu des bribes, ça m'a suffit", lâche-t-elle. La chômeuse, bientôt retraitée, est plutôt satisfaite de la continuité du mouvement : "c'était important qu'il y ait des actions pendant les vacances pour montrer qu'il y a de la mobilisation"

"En terme de longévité, c'est historique une telle mobilisation", se félicite Serge, un enseignant. La grève à la SNCF et RATP a en effet dépassé tous les records existants en ce qui concerne sa durée. Dans d'autres secteurs, cela a été moins suivi mais _"_le 9 janvier va être un nouveau top départ pour une grève générale et reconductible", estime Serge, alors que les syndicats ont appelé à une nouvelle journée d'action nationale.

Les opposants brestois à la réforme des retraites ne comptent rien lâcher

Des blocages symboliques

Au-delà des grandes manifestations, les opposants à la réforme des retraites misent sur des actions plus ponctuelles. _"_En tapant au portefeuille, on peut espérer que le gouvernement soit sous la pression des secteurs économiques ou qu'il considère que l'impact du mouvement est tel qu'il faut reculer, espère Serge. On a deux raffineries à l'arrêt déjà, ça va avoir son effet, les semaines qui viennent pourraient être très dures pour le gouvernement".

Un avis partagé par Bruno : "les manifs, c'est bien, mais il faut les appuyer en tapant avec des blocages économiques. Il faut qu'il y ait des actions en plus des manifestations, on met en place plusieurs initiatives". Des caisses de soutien aux grévistes, y compris hors syndicats, sont en train de se constituer. Les premiers fonds devraient être versés dès ce vendredi aux cheminots brestois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu