Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Réforme des retraites : les syndicats de Belfort battent le rappel

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Pour la dixième journée d'action organisée ce jeudi contre la réforme des retraites, les syndicats ne ménagent pas leurs effort pour combattre l'essouflement du mouvement. A Belfort, ils mettent les bouchées doubles.

Dans les bureaux de Force Ouvrière à la Maison du Peuple de Belfort, le patron de l'union départementale et sa secrétaire sont au travail pour préparer cette nouvelle journée d'action
Dans les bureaux de Force Ouvrière à la Maison du Peuple de Belfort, le patron de l'union départementale et sa secrétaire sont au travail pour préparer cette nouvelle journée d'action © Radio France - Nicolas Wilhelm

Une dixième journée d'action est organisée ce jeudi partout en France contre la réforme des retraites du gouvernement. Il s'agit de la première mobilisation depuis le début ce lundi de l'examen du texte à l'Assemblée Nationale. A Belfort, un nouveau rassemblement est prévu à 10 heures devant la Maison du Peuple d'où partira un défilé à l'appel d'une l'intersyndicale (CGT, FO, Sud et Solidaires).

La CGT et FO pendus au téléphone

C'est justement dans les étages de la Maison du Peuple que cette nouvelle journée de protestation se préparent. Les syndicats sont au travail depuis le début de la semaine. Chez Force Ouvrière, le patron de l'Union Départementale et sa secrétaire se partagent les coups de fils : une centaine avant chaque défilé. " Notre recette est toujours la même : c'est la tournée des popotes. On appelle les secrétaires de nos syndicats et on les pousse à mobiliser un maximum. Ils sont habitués qu'on les contacte. Ensuite, on leur demande de nous faire remonter le nombre prévisionnel de participants ", explique Sébastien Mercier, secrétaire départemental de Force Ouvrière. 

A Belfort comme partout, la mobilisation s'est essoufflée au fil des semaines contre la réforme des retraites. La première journée d'action avait pourtant attiré entre 3 000 et 5 000 personnes dans les rues de la cité du Lion, selon les différentes sources. Et ils n'étaient que ... 200 environ le 6 février dernier lors de la dernière journée d'action.

Moins de fonctionnaires dans les rues

A Belfort, le taux de participation aux manifestations est assez variable d'une entreprise à l'autre. Les syndicats remarquent que les fonctionnaires sont moins nombreux que par rapport au mois de décembre. " Effectivement, on les voit moins mais on voit un peu plus de gens du secteur privé maintenant", remarque Sébastien Mercier. FO rappelle qu'il est possible de mettre en place des caisses de grève y compris dans les entreprises et qu'il y a aussi l'option du débrayage. " C'est plus compliqué dans le public. Si vous êtes fonctionnaires et que vous faites grève une heure ou deux heures, vous perdez votre journée", rappelle le secrétaire départemental FO.

Rendons nos manifestations plus festives ! - Robert retraité et militant CGT

Les syndicats ne disent pas le contraire : le mouvement s'essouffle mais beaucoup estiment que ce n'est pas lié au nombre de manifestations organisées depuis le 5 décembre." Comme nous sommes face à un gouvernement autiste, il faut se battre dans la durée. Lors des lois El Khomri, on avait fait des grosses manifs mais on n'a pas tenu très longtemps. Au final, ces lois sont passées avec tout ce qu'elles avaient de désastreux pour les salariés. Donc, je pense qu'il faut continuer même s'il y a peut-être un peu moins de monde jusqu'à arriver au retrait de ce projet de loi porteur d'une régression sociale énorme ", explique Robert, retraité et militant CGT. " Il faut rendre les manifestations plus festives pour attirer encore plus de monde" ajoute ce militant. A Belfort, les syndicats y travaillent en s'inspirant des marches aux flambeaux organisés cet hiver. 

En nord Franche-Comté, un autre défilé est prévu ce jeudi. Il s'élancera à 14h à Montbéliard de la place du champ de Foire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu