Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Réforme des retraites : "une école sur deux" fermée mardi en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Selon le SNuipp-FSU, principal syndicat enseignant du primaire, la nouvelle journée de mobilisation ce mardi sera encore très suivie. "Plus de 2 enseignants sur 3" devraient être en grève.

Les cortèges le 5 novembre ont souvent réuni "gilets jaunes" et militants syndicaux (ici à Valence, dans la Drôme)
Les cortèges le 5 novembre ont souvent réuni "gilets jaunes" et militants syndicaux (ici à Valence, dans la Drôme) © Radio France - Quentin Perez de Tudela

Ardèche, France

Comme jeudi dernier, beaucoup d'enfants n'auront pas classe demain. A la veille d'une nouvelle journée de grève et de manifestations contre la réforme des retraites, les syndicats requinqués par l'ampleur de la mobilisation du 5 décembre motivent leurs troupes. Chez les enseignants, le SNUipp-FSU de l'Ardèche a déjà des prévisions.  

Plus d'une école sur deux sera fermée et plus de deux tiers des enseignants seront grévistes

Selon Jimmy Sangouard, co-secrétaire du syndicat, invité de France Bleu Drôme Ardèche, la réforme des retraites est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase du malaise dans l'enseignement : "il y a un a un mal être professionnel profond dans notre métier. Ces deux dernières années, on a vécu beaucoup de mesures qui nous ont mis en colère. Dès son arrivée, le gouvernement a par exemple remis en question les accords sur les rémunérations et les carrières que nous avions signé avec le précédent gouvernement. Donc, les choses ont été reportées. Cet été, il y a eu des négociations salariales qui nous disent que finalement, le salaire qui est gelé depuis dix ans continuera d'être gelé."

On veut préserver le système parce qu'il peut assurer la pérennité des retraites et un niveau de vie décent à tout le monde dans ce pays

Pour la journée du 10 décembre, "on annonce déjà plus d'une école sur deux qui sera fermée en Ardèche et plus de deux tiers des enseignants qui seront également grévistes. Ça, c'est une certitude. Quand on voit à quel point notre statut, nos salaires sont attaqués, on ne peut pas faire confiance au gouvernement. Le système à points nous fera perdre de 600 à 1.000 euros par mois de pension. On ne peut pas rentrer dans ce système là comme tous les fonctionnaires et tous les salariés de ce pays ne peuvent pas rentrer dedans. Le système actuel, on veut le préserver." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu