Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des rythmes scolaires : les choix de la mairie contestés à Bordeaux

-
Par France Bleu Gironde

Les parents d'élèves de la FCPE et le syndicat enseignant SNU-IPP appellent à la mobilisation contre la façon dont la réforme des rythmes scolaires va s'appliquer à Bordeaux. Une manifestation est prévue ce mercredi en fin d'après-midi devant l'Inspection Académique.

La réforme des rythmes scolaires sera appliquée partout à la rentrée de septembre
La réforme des rythmes scolaires sera appliquée partout à la rentrée de septembre

La réforme des rythmes scolaires est "piétinée" à Bordeaux. Voilà ce que pense la FCPE. La principale fédération de parents d'élèves de ce  mène en ce moment une campagne de pétitions aux portes des écoles, pour dénoncer le projet de la mairie, applicable dès la rentrée de septembre aux 16.500 élèves répartis dans les 99 écoles de la ville.  Pour sa part, le Snu-Ipp, syndicat enseignant, appelle à une rassemblement sur le même thème ce mercredi en fin d'après-midi devant l'inspection académique à Bordeaux.

Ces parents d'élèves estiment que la mairie ne respecte pas les engagements pris lors de la phase de concertation. Ainsi, la garderie sera payante pour les parents dès la fin des cours à 16h, et le mercredi midi, la cantine sera reservée aux enfants qui fréquenteront l'après-midi le centre de loisirs

"Les parents vont supporter un coût supplémentaire pour un moindre bien-être de leurs enfants, qui seront plus fatigués." — Florence Louis, maman d'un élève de maternelle et d'un élève d'élementaire

Maryline Bercies a un petit garçon en maternelle sur la rive droite, à Bordeaux. Les nouveaux horaires ne vont pas lui faciliter la vie.

"Comment débaucher à 15h 30 pour aller chercher mon fils à l'école?"

Pour la FCPE, ces difficultés sont dûes au fait que l'enveloppe consacrée aux nouveaux rythmes scolaires par la ville de Bordeaux – 1,8 millions d'euros – n'est pas suffisante.

"C'est une politique de l'enfance au rabais. La municipalité préfère mettre l'argent dans le Grand Stade, plutôt que dans un système éducatif de qualité." — David Privat, représentant de la FCPE

Des critiques que n'acceptent pas la mairie : Emmanuelle Cuny, l'adjointe au maire chargée de l'éducation, explique que l'État, qui sabre dans les aides aux collectivités locales, a manqué à ses promesses en matière d'aide budgétaire.

"Nous n'avions pas le choix. Une réforme à 5 millions d'euros, ç'aurait été deux points d'impôts en plus. Alain Juppé a choisi de ne pas augmenter  les impôts." — Emmanuelle Cuny

La mairie insiste sur le fait que contrairement à la ville de Lyon, elle a choisi de ne pas faire payer les activités périscolaires.

De son côté, le Snu-Ipp parle d'un projet où subsistent beaucoup de zones d'ombre, qui n'augmente pas les horaires des matinées de classe, et d'un gain minime en fin de journée (une demi-heure de cours en moins).

"La réforme se fait au détriment des élèves et de la qualité de l'enseignement."

Le rassemblement à l'appel de ce syndicat est prévu ce mercredi à 17 h 30, devant les locaux de la Direction des services départementaux de l'Éducation nationale, l'ex-Inspection académlque, quartier du Grand-Parc, à Bordeaux.

"L'éducation n'est pas un coût, c'est un investissement sur l'avenir"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess