Société

Réforme du ramassage des déchets à Châteauneuf-sur-Loire et alentours : la grogne ne faiblit pas

Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans samedi 16 septembre 2017 à 18:35

Près de 300 personnes ont manifesté dans les rues de Sully-sur-Loire.
Près de 300 personnes ont manifesté dans les rues de Sully-sur-Loire. © Radio France - Etienne Escuer

Pour la troisième fois en un an, les habitants de Châteauneuf-sur-Loire et ses environs étaient appelés à exprimer leur mécontentement dans la rue. Cette fois, c'est à Sully-sur-Loire que s'est déroulée la manifestation. Elle a rassemblé plus d'usagers que la dernière fois.

Les organisateurs avancent 400 à 500 manifestants mais ils étaient plutôt 300 à défiler dans les rues de Sully-sur-Loire ce samedi. Depuis le 1er janvier, une redevance incitative a été mise en place dans 64 communes autour de Châteauneuf-sur-Loire (environ 40.000 foyers concernés). Un forfait de 17 levées par an est imposé, au delà, il faut payer chaque ramassage supplémentaire. Selon l'ADUS, l'Association de Défense des Usagers du Sictom, de nombreux habitants ont vu leur facture exploser.

La justice saisie

Cinq mois après le dernier rassemblement qui avait réuni 200 personnes à Chateauneuf sur Loire, le mot d'ordre est toujours le même. Les manifestants réclament le départ de Daniel Breton, le président du Sictom (Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères de Châteauneuf-sur-Loire). Guy payait 92€ pour le ramassage de ses poubelles l'année dernière. "Je viens de recevoir la facture, cette année, c'est 190€", s'indigne cet habitant de Bray-en-Val. "C'est du vol manifeste. J'ai la sensation d'être arnaqué." L'Adus estime que le coût de la collecte des poubelles (on parle ici de coût à la levée) aurait augmenté pour 95% des habitants.

Didier Bezard, président de l'Adus. - Radio France
Didier Bezard, président de l'Adus. © Radio France - Etienne Escuer

Dès la réception des factures, l'Adus a porté l'affaire devant la justice, épaulée par des collectifs qui se sont opposés à la redevance incitative dans d'autres régions de France. L'association, qui revendique 1800 adhérents, a déposé 800 dossiers au tribunal. Son porte-parole, Didier Bezard, appelle aussi à ne plus sortir les poubelles. Il invite les habitants à mettre les déchets dans des sacs et à les déposer devant les mairies, par exemple.

Outre les coûts, les usagers dénoncent aussi un nombre de ramassage trop faible : 17 par an, soit un toutes les 3 semaines. Certains habitants se sont plaints du développement de vers dans leurs poubelles cet été.

Le coût n'est pas le seul désagrément de cette réforme du ramassage des poubelles... - Radio France
Le coût n'est pas le seul désagrément de cette réforme du ramassage des poubelles... © Radio France - Etienne Escuer