Société

Réforme territoriale : les pro-Bretagne expriment leur colère devant les préfectures

Par Mikaël Roparz, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Loire Océan mardi 3 juin 2014 à 21:08

Action à l'appel des collectifs 44=Breizh et Bretagne réunie, pour réclamer l'annexion de la Loire-Atlantique à la Bretagne
Action à l'appel des collectifs 44=Breizh et Bretagne réunie, pour réclamer l'annexion de la Loire-Atlantique à la Bretagne © Radio France

Plusieurs partisans au rattachement de la Bretagne à la Loire-Atlantique se sont rassemblés mardi après-midi devant les préfectures. Ils étaient une centaine à Rennes, Brest, Vannes et Saint-Brieuc. 200 à Quimper. A Nantes, où ils étaient près de 300, ils ont été évacués du Conseil général par les CRS.

Près de 300 partisans du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne se sont rassemblés mardi à Nantes pour exprimer leur "colère" contre la réforme territoriale du gouvernement, qui laisse leur département en Pays de la Loire. "Aujourd'hui, on est clairement en colère : on nous a enlevé notre droit d'expression démocratique, et le droit de choisir la région dans laquelle on veut vivre ", a déclaré Jonathan Guillaume, porte-parole du collectif 44 = Breizh, collectif qui milite pour la "réunification" de la Bretagne. 

Jean-François Le Bihan, président de l'association Bretagne Réunie, a lui appelé les parlementaires à se saisir de la question à l'Assemblée nationale et au Sénat. "Nous souhaitons que le débat existe, et que des questions soient posées au gouvernement ", a-t-il déclaré en marge du rassemblement. "Pour nous, le combat continue, et va même continuer avec de plus en plus de force. " Les partisans de la Bretagne à cinq départements ont d'abord manifesté devant la préfecture de Nantes, avant de se rendre en cortège devant les portes du Conseil Général de Loire-Atlantique. Plusieurs slogans ont été scandés comme "Vichy c'est fini, démocratie ! ". 

Ils ont forcé les grilles du l'Hôtel du département et se sont rendus dans la cour du Conseil Général. Ils se sont retrouvés face à des CRS. Une délégation a été reçue par Philippe Grosvalet, président du CG44. Les autres militants ont été évacués par les CRS.

.

Les militants ont annoncé une grande manifestation régionale, à Rennes ou Nantes, le 28 juin

D'autres manifestations étaient organisées dans d'autres préfectures de Bretagne. Notamment à Rennes, Quimper, Saint-Brieuc et Vannes.

En maintenant en l'état les Pays de la Loire dans sa réforme territoriale, François Hollande a pris le risque de mécontenter tout le monde. Le président "n'a pas voulu ouvrir un nouveau front à l'Ouest ", analyse Arnauld Leclerc, professeur de science politique à l'Université de Nantes, chef-lieu de la Loire-Atlantique. "Ce faisant, il a généré des frustrations gigantesques ", ajoute le politologue, pour qui "tout le monde n'était pas d'accord, certes, (sur le visage de la réforme territoriale dans l'Ouest) mais personne n'a proposé le maintien purement en l'état " des régions existantes. 

Manifestation des partisans d'une Bretagne à 5 départements devant le CG de Loire-Atlantique - Radio France
Manifestation des partisans d'une Bretagne à 5 départements devant le CG de Loire-Atlantique © Radio France