Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Réforme territoriale : premier vote à l'Assemblée nationale

mercredi 23 juillet 2014 à 10:36 Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse

Elle a été remodelée, remaniée pour arriver à treize régions. Les députés votent ce mercredi, notamment sur la nouvelle carte des régions qui prévoit le rapprochement du Limousin avec l'Aquitaine et le Poitou-Charentes.

Elle déchaîne les passions depuis plusieurs semaines. La carte des régions revient à l'Assemblée nationale. Ce mercredi après-midi, les députés votent le projet de loi en première lecture. Après plusieurs moutures, le redécoupage prévoit finalement treize grandes régions, dont une Limousin - Aquitaine - Poitou Charentes. Mais celà ne convient pas aux creusois, notamment au député maire de Guéret. Michel Vergnier a annoncé qu'il allait s'abstenir.

Michel Vergnier en a ras-le-bol de tous ces changements

Le projet de réforme territoriale prévoit aussi le report des élections départementales et régionales à décembre 2015, autorise un "droit d'option" pour les départements à changer de région à partir de 2016. La semaine dernière, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé la tenue d'états généraux de la ruralité à l'automne. Michel Vergnier et d'autres députés demandent le maintien des conseils généraux en zone rurale, le projet de loi prévoit leur disparition en 2020.

Jean-Paul Denanot, le président du Conseil Régional, comprend les creusois mais...

L'histoire nous rappelle que les régions Aquitaine et Limousin étaient unies dans le passé. La région s'appelait alors l'Aquitania et à l'intérieur on retrouvait la Haute-Marche, la Creuse actuelle, comme une frontière intérieure entre le nord, le sud et l'est. Une spécificité que l'on retrouve aujourd'hui selon l'historien David Glomot.

David Glomot, historien spécialiste du nord-est du Limousin