Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Réformes des retraites : les manifestants landais ne croient pas aux négociations

-
Par , France Bleu Gascogne

Petite manifestation ce jeudi 20 février à Mont-de-Marsan pour la 10ème journée de grève nationale contre la réforme des retraites. Alors que le projet de loi est arrivé à l'Assemblée et que la conférence de financement est ouverte, les manifestants landais réclament le retrait du texte.

Petite mobilisation à Mont-de-Marsan pour la 10ème journée de grève nationale contre la réforme des retraites. Environ 550 personnes ont battu le pavé.
Petite mobilisation à Mont-de-Marsan pour la 10ème journée de grève nationale contre la réforme des retraites. Environ 550 personnes ont battu le pavé. © Radio France

Ils étaient 550 à battre le pavé dans le centre-ville de Mont-de-Marsan, selon la police. Ce jeudi 20 février, pour la 10ème journée de grève nationale contre la réforme des retraites, la mobilisation landaise était au ralenti. 

Pas de discussions possibles

Pourtant la semaine est cruciale pour le projet de loi : début de l'examen du texte à l'Assemblée nationale, ouverture de la conférence de financement. Ce sont les vacances qui approchent et la lassitude après deux mois et demi de manifestations, explique-t-on parmi les manifestants.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

En tête de cortège, l'habituelle pancarte de la CGT résonne tout particulièrement, "Retraite sans pognon retrait sans condition." Frédéric Bousigues, secrétaire départemental du syndicat explique : "Le gouvernement ne veut surtout pas toucher au capital. Il préfère faire payer les pauvres que faire participer les riches."

Un slogan qui tombe à pic alors que la CGT menace de quitter la conférence de financement. Une situation qui n'étonne pas Sophie, "De toute façon, le gouvernement continue droit dans ses bottes, explique l'infirmière en psychiatrie. Il n'y a pas de réels points de négociations, ne serait-ce que sur la pénibilité ou l'âge de départ. Certes il faut faire des concessions, mais pas à n'importe quel prix."

"Un vrai problème de dialogue"

Des concessions, Marc lui n'est plus prêt à en faire, "On ne peut pas discuter avec un gouvernement qui n'entend pas. Ceux qui nous représenteraient font ce qu'ils peuvent. Il y a un vrai problème de dialogue. Nous ce que l'on veut c'est le retrait de la réforme.

Le retrait pur et simple du texte, les manifestants le martèlent encore. Certains s'étonnent même de voir les syndicats à la table des négociations.

Reportage dans le cortège montois pour la 10ème journée de grève contre la réforme des retraites

Choix de la station

À venir dansDanssecondess