Société

Réfugiés : l'Allemagne rétablit "provisoirement" des contrôles à ses frontières

Par Germain Arrigoni, France Bleu dimanche 13 septembre 2015 à 21:57

© Max PPP

L'Allemagne mobilise "plusieurs centaines de policiers" pour contrôler ses frontières après sa décision dimanche de suspendre la libre circulation prévue par l'accord européen de Schengen en raison de l'afflux massif de réfugiés.

Avant la réunion lundi des ministres de l'Intérieur et de la Justice des 28 à Bruxelles consacrée à la crise migratoire qui touche l’Union européenne (UE), l'Allemagne a décidé de réintroduire "provisoirement" des contrôles à ses frontières.

Afflux considérable de réfugiés

Berlin a justifié cette décision exceptionnelle, qui intervient alors que l'Allemagne avait il y a peu décidé d'ouvrir grand ses portes aux réfugiés, par l'afflux considérable de migrants.

La plupart entrent en Allemagne par la frontière autrichienne et rejoignent Munich en train. Or la grande métropole du sud du pays a tiré la sonnette d'alarme ce week-end, arrivant à saturation: des réfugiés ont été contraints de dormir dehors et à même le sol alors que les capacités d'hébergement d'urgence sont quasiment épuisées. En deux semaines, 63.000 réfugiés sont arrivés à Munich, selon les autorités locales.

La France appelle au respect des règles de Schengen

Paris a appelé "au respect scrupuleux par chacun des pays de l'Union européenne des règles de Schengen", a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à l'issue d'un entretien avec son homologue allemand Thomas de Maiziere. "Ces règles prévoient notamment l'enregistrement par les pays de première entrée des migrants ayant franchi les frontières extérieures de l'Union européenne" et "c'est faute de leur respect que l'Allemagne a décidé d'établir temporairement des contrôles à ses frontières, sans procéder à leur fermeture", est-il écrit dans un communiqué.

Sur la même question des réfugiés, François Hollande et Angela Merkel se sont aussi entretenus. Le président français et la Chancelière allemande ont fait "une analyse commune de la situation", a-t-on précisé dans l'entourage du chef de l'Etat français. Paris et Berlin appuient la création d'un système de répartition contraignant des demandeurs d'asile à travers l'UE, système auquel s'opposent plusieurs pays membres, notamment en Europe centrale.

A LIRE AUSSI > Réfugiés : les communes toucheront 1.000 euros par place d'hébergement créée

CARTE INTERACTIVE | Accueil de réfugiés : le débat et les initiatives près de chez vous

>> Cliquez sur les points pour accéder aux articles :