Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Refus de l'Ecotaxe: les sirènes ont sonné à midi dans de nombreuses entreprises bretonnes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Breizh Izel

A l'appel notamment de l'association Produit en Bretagne, des exercices incendie ont été effectués à midi ce mercredi dans de nombreuses entreprises agroalimentaires bretonnes. Malgré les actions qui se multiplient, le gouvernement reste ferme.

Ecotaxe exercice incendie Triskalia 2
Ecotaxe exercice incendie Triskalia 2 © Radio France - Tudi Crequer

Ce matin déja, pour eux aussi demander le retrait de la taxe dont devront s’acquitter les poids lourds empruntant les routes nationales à partir du 1er janvier 2014, les enseignes Leclerc, Systeme U et Intermarché de Bretagne avaient gardé le rideau baissé entre 9 et 10 heures. 

Et à midi, les sirènes ont résonné pour un exercice incendie façon meeting, comme ce fut le cas au siège de la coopérative Triskalia à Landerneau. 

Ecotaxe Exercice incendie Triskalia
Ecotaxe Exercice incendie Triskalia © Radio France - Tudi Crequer

Devant les salariés, le directeur adjoint Patrice Leloup au milieu des élus locaux et du directeur de l'association Produit en Bretagne a précisé que l'écotaxe devrait couter à Triskalia 3 millions d'euros par an soit un tiers des bénéfices. 

Ecotaxe Triskalia

 

Ecotaxe exercice incendie Triskalia
Ecotaxe exercice incendie Triskalia © Radio France - Tudi Crequer

Ce midi, à l'issue de la réunion d'urgence sur la situation de l'agroalimentaire en Bretagne, le Premier Ministre n'a fait que rappeller ce qui avait déjà été concedé : "L'Etat a déjà accordé une réduction de 50% du montant de cette écotaxe et exclu du réseau taxé la route nationale 164 qui est l'axe vital de la région pour le secteur agroalimentaire ", a a déclaré Jean Marc Ayrault qui a précisé que les véhicules agricoles ou "affectés à la collecte de lait " seraient exonérés de cette taxe.

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess