Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Reims : des détenus de la maison d'arrêt participent à l'entretien des cimetières pour la Toussaint

mercredi 31 octobre 2018 à 7:01 Par Sophie Allemand, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Durant deux jours, quatre détenus en fin de peine participent à l'entretien des cimetières. C'est la troisième année que la Ville et la maison d'arrêt de Reims organisent cette opération. Objectif donnant-donnant : nettoyer les tombes de victimes civiles et se revaloriser.

Deux jours pour nettoyer des stèles au cimetière de la Neuvilette
Deux jours pour nettoyer des stèles au cimetière de la Neuvilette © Radio France - Sophie Allemand

Reims, France

Pour la troisième année consécutive, mardi 30 et mercredi 31 octobre, des détenus de la maison d'arrêt de Reims se sont occupés de cimetières, celui de la Neuvillette et de l'Avenue de Laon. Le but est de nettoyer les tombes de victimes civiles de guerre, mais cela va plus loin. L'objectif est aussi de préparer la réinsertion.  

Un retour vers la société 

Direction le vieux cimetière de la Neuvillette, où se trouvent des tombes des années 1700. Certaines stèles portent une petite cocarde, en hommage aux morts de la première et seconde guerre mondiale. Ce mardi 30 octobre, malgré la pluie, quatre volontaires arrivés en véhicule pénitentiaire ont frotté, désherbé et planté dès 9 h du matin

Pour certains, c'était leur première permission. Sylvester, 27 ans, ne dira pas combien, mais cela fait un petit bout de temps qu'il n'a pas mis le nez dehors. En brossant une petite stèle blanche, Sylvester est interpellé par une inscription : "Petit ange au ciel". "Vu la taille de cette tombe, ça doit être un bébé. Il a l'air tout seul le petit, je suis content de nettoyer sa tombe," explique le détenu.

Sylvester a frotté, désherbé et remplacé le gravier de cette petite tombe blanche - Radio France
Sylvester a frotté, désherbé et remplacé le gravier de cette petite tombe blanche © Radio France - Sophie Allemand

Ces morts, ce sont des gens qui n'ont personne, pas de famille pour s'occuper d'eux. Je pense que c'est aussi bénéfique pour eux que pour nous. On est émus, c'est important la mémoire de nos morts. Surtout quand on est détenu, peut-être qu'une bonne action peut en remplacer une mauvaise. Je suis content d'être là, sincèrement - Sylvester, détenu, 27 ans

À 17h, il sera de retour à la maison d'arrêt. Deux gardiens les entourent mais ce n'est pas une surveillance, c'est une "permission accompagnée" selon Joël Bigayon, directeur de la maison d'arrêt

"Cela leur permet de reprendre confiance en eux, de se réintégrer dans la société, mais aussi de donner une meilleure image du système pénitencier," explique ce dernier. L'intérêt est de faire ressortir les détenus en fin de peine, lorsque ceux-ci se montrent respectueux et motivés. 

Un service rendu aussi à la société

Avec l'automne, les feuilles qui tombent en masse et les personnes qui viennent voir les défunts durant la Toussaint, l'opération est aussi intéressante pour la Ville de Reims. C'est donnant-donnant, les détenus prêtent main forte aux agents des espaces verts. 

Des détenus de la maison d'arrêt étaient déjà venus au cimetière de la Neuvillette à Reims deux ans plus tôt. Un succès, d'après Dominique Cellier, conservateur du cimetière de la Neuvillette : "on est vraiment content de les accueillir et du travail qu'ils effectuent. Il font vite et bien."

Motivés, les détenus perfectionnent le travail de la ville - Radio France
Motivés, les détenus perfectionnent le travail de la ville © Radio France - Sophie Allemand

La remise en peinture n'a pas pu se faire à cause de la pluie ce mardi 30 octobre, mais une deuxième date sera peut-être déterminée avec le service pénitentiaire. La Ville de Reims souhaite aussi développer ce projet, avec plusieurs opérations par an.