Société

A Reims un bar collecte des soutiens-gorge pour la lutte contre le cancer du sein

Par Aurélie Jacquand et Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne jeudi 6 octobre 2016 à 10:44

Les soutiens-gorges seront vendus le 4 novembre
Les soutiens-gorges seront vendus le 4 novembre © Radio France - Sophie Constanzer

Un bar de Reims a lancé une collecte de soutiens-gorge dans le but d'organiser une vente aux enchères au profit de l'association "Ensemble pour elles" qui vient en aide aux femmes victimes du cancer du sein. Une maladie à l'origine de 12.000 décès chaque année en France.

Dans le bar le Revard situé rue de Cernay à Reims, la guirlande de soutiens-gorges s'allonge de jour en jour face au comptoir. "Des petits rembourrés, des colorés, des plus simples...", sourit la patronne Annie. Déjà une trentaine de soutiens-gorge ont été récoltés par Annie et l'une de ses clientes, Lorinne, qui ont eu l'idée de cette collecte. "Plus il y en aura, plus on aura de chance de récolter de l'argent lors de la vente aux enchères", souligne Lorrine. Car l'objectif c'est d'organiser une vente aux enchères le 4 novembre prochain, au profit de l'association "Ensemble pour elles", qui vient en aide aux femmes victimes de cancer du sein. Et tout le monde est concerné "hommes comme femmes" espère Lorinne. Le rêve d'Annie et Lorinne serait de récolter au Revard... une trentaine de mètres de soutiens-gorge.

12 000 décès par an à cause du cancer du sein

Tous les ans en France, 12 000 femmes décèdent d'un cancer du sein et on estime qu'une femme sur huit risque de développer la maladie au cours de sa vie. Pourtant, le nombre de femmes dépistées est en baisse parce qu'elles sont nombreuses à avoir peur de passer une mammographie. "Tout le monde répète que ça fait mal", explique Claire Fiaschi, présidente de l'association "Ensemble pour elles". "Ca fait mal 10 secondes, mais ça peut sauver la vie! et puis chaque femme peut pratiquer l'autopalpation pour détecter d'éventuelles grosseurs". L'accueil et l'écoute avant tout, voilà le credo de l'association "Ensemble pour elles", créer pour soutenir les femmes atteintes d'un cancer du sein.

"C'est vécu comme une atteinte à la féminité"

Toutes les adhérentes (elles sont 75, âgées de 31 à 80 ans) sont passées par la maladie ou sont encore confrontées à cette épreuve. "La première de nos missions est de les écouter, parce que quand on apprend qu'on est malade, autant demander à celles qui sont passées par là plutôt que de chercher des infos n'importe où sur internet", explique Claire Fiaschi, présidente de l'association. Elle avoue que ce qui est compliqué avec cette maladie, c'est le regard des autres : "Les femmes n'en ont pas honte, mais c'est une atteinte à leur féminité, alors on leur propose de se reconstruire psychologiquement". Apprendre à se réapproprier son corps, par de la rééducation, de la gymnastique douce, de l'aquagym, mais aussi de l'aviron ou encore de la course à pied, c'est ce que propose "Ensemble pour elles". Mais c'est surtout un espace de discussion, une échappatoire "On parle de tout sauf du cancer", conclut Claire Fiaschi.

Claire Fiaschi préside l'association "Ensemble pour elles"

L'association "Ensemble pour elles" organise une conférence mercredi 12 octobre à l'hôtel de ville de Reims à 19h. Et vous pouvez déposer vos soutiens-gorge au bar le Revard, 162 rue de Cernay à Reims jusqu'au 23 octobre prochain. La vente aux enchères aura lieu le 4 novembre.

Partager sur :