Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Reims : environ 600 manifestants pour le 1er mai

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

La manifestation du 1er mai a rassemblé environ 600 personnes, dans le calme, ce mercredi 1er mai dans les rues de Reims. Menée par les syndicats, avec une cinquantaine de gilets jaunes dans le cortège, elle s'est dispersée vers midi.

Les manifestants ont défilé dans le centre-ville.
Les manifestants ont défilé dans le centre-ville. © Radio France - Thomas Coignac

Reims, France

CGT devant, autres syndicats et partis d'extrême-gauche juste derrière, une cinquantaine de gilets jaunes au milieu... La manifestation hétéroclite, du 1er mai, ce mercredi, à Reims, a rassemblé environ 600 personnes, soit deux fois plus que l'an dernier. 

Et, ce mercredi, tout le monde s'est accordé à dire que ce 1er mai n'était pas tout à fait comme les autres, avec le mouvement des gilets jaunes, qui dure depuis le 17 novembre, avec certaines revendications similaires à celles des syndicats. Les slogans se sont mélangés, "L'Internationale", répondant aux chansons hostiles à Emmanuel Macron, entendues tous les samedis. 

Les manifestants sur la place Royale de Reims - Radio France
Les manifestants sur la place Royale de Reims © Radio France - Thomas Coignac

La CGT et les autres syndicats sont là,, il y a 50 gilets jaunes".

Par contre, les groupes ne se sont pas trop mélangés. Les gilets jaunes, sont souvent restés groupés au cœur du cortège : "Il n'y a pas assez de monde encore aujourd'hui dans la rue, regrette Chantal. Les gens n'ont pas compris qu'il fallait se montrer, dès que [Emmanuel] Macron donne quelques miettes, les gens y croient, alors que c'est un leurre. Ce sont toujours les mêmes dans la rue, il faudrait un mouvement de masse".

Une cinquantaine de gilets jaunes sont restés groupés au milieu de la manifestation. - Radio France
Une cinquantaine de gilets jaunes sont restés groupés au milieu de la manifestation. © Radio France - Thomas Coignac

Devant, portant la banderole de la CGT, les syndicalistes vivent un 1er mai presque classique, estime Benoît, chasuble CGT-Cheminot sur le dos : "la CGT n'a pas entendu les gilets jaunes pour descendre dans la rue. On est réveillé depuis toujours. La CGT et les autres syndicats sont là, mais, regardez, il y a 50 gilets jaunes". Dans le cortège, certains ont été gilets jaunes quelques semaines, d'autres sont venus parler de climat, comme Clémentine, venue avec son fils, pour qui "il devrait y avoir plus de monde mobilisé pour cette question".

Devant, la CGT a mené le cortège. - Radio France
Devant, la CGT a mené le cortège. © Radio France - Thomas Coignac

La manifestation s'est en tout cas déroulée dans le calme, en suivant l'itinéraire prévu, une boucle partant et arrivant maison des syndicats, et passant par la place Royale et la place d'Erlon. Les derniers manifestants, en majorité des gilets jaunes se sont dispersés peu avant midi. 

A Charleville-Mézières, environ 200 personnes ont défilé. Il y avait aussi des rassemblements à Châlons-en-Champagne, Épernay et Vitry-le-François. 

Choix de la station

France Bleu