Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reims : l'acte 2 des "gilets jaunes" n'a pas eu lieu

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Environ 550 "gilets jaunes", d'après la préfecture, ont tenté de manifester à Reims, ce samedi, dans le cadre d'un appel national, comme le 18 mai. Des contrôles ont dispersé les manifestants et empêché la formation du cortège. Le dispositif des forces de l'ordre était très important.

Des dizaines de camions de CRS ont bouclé la ville, les 200 caméras de vidéosurveillance de la ville ont servi à repérer les manifestants.
Des dizaines de camions de CRS ont bouclé la ville, les 200 caméras de vidéosurveillance de la ville ont servi à repérer les manifestants. © Radio France - Diane Sprimont

Après les dégâts de la manifestation du 18 mai, la préfecture a mis en place un dispositif important pour sécuriser la ville de Reims ce samedi. 19 personnes ont été interpellées et 9 placées en garde-à-vue. Les 200 caméras de vidéosurveillance de la ville ont servi aux forces de l'ordre à repérer les potentiels manifestants. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour le préfet de la Marne, Denis Conus, il était important de protéger les Rémois afin de ne pas raviver les mauvais souvenirs du 18 mai dernier. 

Ecoutez Denis Conus, le préfet de la Marne revient sur les importantes dispositions prises en maintien del'ordre

Des dizaines de commerçants barricadés 

Alain, le responsable de l'Hôtel l'Alsace, passe son samedi dans le noir. A part le match de football, pas un bruit dans ses locaux. Alain a acheté pour 300 euros de planches en bois afin de se barricader. "Même là je ne suis pas encore rassuré, regrette-t-il.  Je me demande s'il y en a pas deux ou trois qui pourraient rentrer et puis casser à l'intérieur, même m'agresser physiquement." 

Comme beaucoup de commerçants reimois, l'Hôtel l'Alsace s'était barricadé pour cet acte 2
Comme beaucoup de commerçants reimois, l'Hôtel l'Alsace s'était barricadé pour cet acte 2 © Radio France - Diane Sprimont

Si Alain a peur, c'est parce que le 18 mai dernier, les vitres de sa façade et de ses deux portes d'entrées ont été brisées. Coût des réparation : 6.800 euros, à cela il faut ajouter les 3.000 euros de chiffre d'affaire qu'il a perdu étant donné que son bar restaurant a dû rester fermé pendant deux semaines. 

Alain, le responsable de l'hôtel et sa femme, attendent barricadés que ce samedi d'appel à la mobilisation passe.
Alain, le responsable de l'hôtel et sa femme, attendent barricadés que ce samedi d'appel à la mobilisation passe. © Radio France - Diane Sprimont
Choix de la station

À venir dansDanssecondess