Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reims : un concert organisé au pied d'une résidence Crous pour remonter le moral des étudiants

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Pour combattre la morosité des étudiants en cette période de confinement, le Lions Club Reims Colbert et la coopérative de musiciens Jazzus ont organisé un concert, dans le jardin de la résidence Gérard Philipe du Crous. Aux fenêtres, des étudiants confinés dans leurs chambres exiguës.

Christophe et Déborah Lartilleux ont joué près d'une heure pour les résidents du Crous
Christophe et Déborah Lartilleux ont joué près d'une heure pour les résidents du Crous © Radio France - William Gay Costa

Ils voulaient organiser une initiative pour redonner le sourire aux étudiants rémois : le Lions Club Reims Colbert et la coopérative de musiciens Jazzus ont monté un concert hier en fin d'après midi devant la Résidence étudiante Gérard Philippe du Crous à Reims dans le respect des gestes barrière. Les deux musiciens étaient dans le jardin et le public aux fenêtres. De quoi redonner du baume au coeur, et pas qu'aux étudiants.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Du jazz manouche au pied de l'immeuble

Dès les premières notes, des fenêtres commencent à s'ouvrir. A l'une d'elles, Olivier et Cléa, une de ses amie. "Il m'a dit "Tu peux venir si tu veux. Ça commence bientôt". Je lui ai dit  "Je ramène une bière, j'arrive !", rit-elle. On a fait ça comme ça. C'était chouette". Habitué des festivals et des concerts en temps normal, Olivier a bien profité du spectacle.  "C'est très plaisant étant donné que c'est spécialement pour nous. Nous, on est étudiants, on est pour le coup confiné dans 9 mètres carrés, c'est un petit peu compliqué", déplore l'étudiant. "Ça fait très longtemps avec le COVID qu'on n'a pas eu ce genre d'événement. Donc les événements musicaux, ça fait vraiment du bien de les retrouver un peu."

Un étudiant à la fenêtre, écoutant le concert
Un étudiant à la fenêtre, écoutant le concert © Radio France - William Gay Costa

Le bonheur de retrouver la scène

Et le plaisir était partagé deux étages plus bas, dans le jardin où Déborah a pris place avec son père pour jouer du jazz manouche. Ils n'ont quasiment plus joué en public depuis octobre dernier. "C'est vrai que l'on est très seul dans nos studios, donc là c'est le comble. C'est déjà super de partager la musique avec mon père, et avec les jeunes qui sont dans la résidence", explique la guitariste. "Ça donne un petit goût de fraîcheur à l'esprit. On a l'impression d'avoir effacé tout ce qui s'est passé et d'avoir vécu un cauchemar", se réjouit son père, Christophe. Malgré les conditions inhabituelles de ce concert, il s'est vite adapté : "C'est sûr qu'on est pas face à un public direct et ça fait drôle. Mais il fallait le faire pour eux et leur moral".

Déborah et Christophe Lartilleux, jouant devant la résidence Crous Gérard Philipe de Reims
Déborah et Christophe Lartilleux, jouant devant la résidence Crous Gérard Philipe de Reims © Radio France - William Gay Costa

50 minutes de musique dans un cadre pas comme les autres imaginées par le Lions Club Reims Colbert. Alain Sacy, à l'initiative de cette première, est ravi du résultat. "Je suis enchanté parce que j'ai l'impression d'avoir fait plaisir à tout le monde : aux artistes qui ont eu l'occasion de se rappeler comment ça se passait. Et puis aux étudiants à qui ça a fait du bien. C'est tout ce qu'on cherchait au Lions."

Tous veulent désormais retrouver les vrais concerts. Pour autant, l'expérience pourrait être renouvelée si les restrictions s'éternisent.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess