Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : Le cinéma de Sully-sur-Loire rouvre enfin ses portes

-
Par , France Bleu Orléans

Après plus de trois mois de fermeture, le cinéma Le Sully rouvre enfin ses portes ce mercredi 24 juin à Sully-sur-Loire. Le petit cinéma de 230 places a dû repenser toute son organisation et repenser sa manière de fonctionner pour rouvrir ses portes.

Le cinéma Le Sully a été racheté en 2017 par la communauté de communes du Val de Sully.
Le cinéma Le Sully a été racheté en 2017 par la communauté de communes du Val de Sully. © Radio France - Alexandra Lagarde

Ecran géant et lumière tamisée... Jason Augusto, projectionniste au cinéma Le Sully est assis sur l'un des 230 sièges que compte l'unique salle du cinéma. C'est lui qui travaillait le soir de la fermeture : "dans l'après-midi les gens nous appelaient pour savoir si le cinéma serait ouvert le soir, nous leur disions que oui. Et puis à 20 heures, le jour même, Edouard Philippe a annoncé la fermeture des salles de cinéma à partir de minuit. Nous n'avons pas annulé la séance de 21 heures, _mais à la sortie de la dernière séance l'ambiance était très particulière, assez pesante_."

Le cinéma Le Sully n'a qu'une salle de 230 places.
Le cinéma Le Sully n'a qu'une salle de 230 places. © Radio France - Alexandra Lagarde

Élaborer des protocoles sanitaires 

Du jour au lendemain le cinéma ouvert sept jours sur sept est fermé. Tous les films déprogrammés.Le festival de court-métrage prévu fin mars et organisé par le cinéma depuis plusieurs mois annulé. Malgré tout, les deux projectionnistes n'ont jamais arrêté de travailler, rappelle Jason Augusto : "nous avons fermé le cinéma mais nous avons continué de travailler. Depuis chez nous la majeure partie de la semaine, pour les questions administratives, le reste du temps au cinéma, il fallait continuer de faire tourner les machines."   

Durant cette période les deux projectionnistes ont également dû élaborer des scénarios de réouverture, établir des protocoles sanitaires. Hugues Schapman, le deuxième projectionniste a travaillé sur l'élaboration de ces nouvelles pratiques : "nous allons condamner un siège sur deux, les familles pourront rester assises à côté mais les autres devront s'espacer. Le masque sera fortement conseillé."

Jason Augusto n'a jamais arrêté de travailler pendant le confinement, il a continué de s'occuper du cinéma.
Jason Augusto n'a jamais arrêté de travailler pendant le confinement, il a continué de s'occuper du cinéma. © Radio France - Alexandra Lagarde

L'industrie du cinéma en crise 

Mais au-delà des protocoles sanitaires, il a surtout fallu trouver des films auprès des distributeurs, lourdement touchés eux aussi, par la crise rappelle Jason Augusto : "nous ne savions pas si nous aurions des films. Les distributeurs ont été gravement touchés par cette crise. C'est tout une industrie qu'il faut relancer, cela sera long." Et d'ajouter : "mais nous savons d'ores et déjà que les films que nous diffuserons ne seront pas de nouvelles sorties.Certains films qui étaient programmés avant le confinement seront de nouveau programmés dans les cinémas. Les distributeurs ne pouvaient pas se permettre de faire de nouvelles sorties dans les salles après trois mois de fermeture."

QR code et paiements sans contact 

Dans le hall d'entrée, les deux projectionnistes finissent d'installer le programme des films qui seront à l'affiche mercredi 24 juin : "vous voyez le QR code sur l'affiche ?" demande Hugues Schapman, "c'est pour télécharger le programme des séances sur son smartphone. Voilà c'est aussi ça le cinéma d'après Covid. On engage une dématérialisation progressive." Et d'ajouter : "il faudra aider les personnes âgées au début, c'est certain, mais petit à petit on dématérialisera complètement les programmes. Les paiements sans contact seront privilégiées aussi." 

Les deux projectionnistes préparent la réouverture du cinéma Le Sully.
Les deux projectionnistes préparent la réouverture du cinéma Le Sully. © Radio France - Alexandra Lagarde

Le cinéma de la communauté de communes 

Et si le coronavirus a profondément touché l'industrie du cinéma, Le Sully, racheté en 2017 par la communauté de communes à un propriétaire privé, a traversé sans trop de difficultés la crise comme le rappelle Gaultier Merger, le responsable du service culture et patrimoine à la communauté de communes du Val de Sully : "nous espérions faire plus de 20.000 entrées cette années pour poursuivre notre développement. La crise a mis un coup d'arrêt à cette progression, c'est indéniable, c'est triste aussi, mais c'est comme ça. Au moins nous savons, contrairement aux petits cinémas privés, que ces trois mois d'arrêt ne remettront pas en question l'existence du cinéma." 

Sur l'un des sièges rouges de la salle Gaultier Merger conclut : "une chose est sûre cette crise a rappelé avec force à quel point la culture est importante dans notre quotidien. Alors oui nous allons repenser les mesures de protections, oui nous allons désinfecter plus souvent les salles, mais la magie du cinéma, le plaisir d'aller voir une toile dans les salles obscures, j'en suis certain, sera toujours là !" 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu