Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : les artisans taxis des Pays de Savoie ne sont pas encore sortis de la crise

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

C'est une profession qui a beaucoup souffert et qui souffre encore des conséquences de la crise sanitaire. En Pays de Savoie le tourisme de loisir et d'affaire n'a pas repris normalement et cela fait beaucoup travailler les taxis. Même situation en secteur rural pour les transports liés aux soins.

Photo d'illustration, les taxis ne retrouvent pas leurs clients
Photo d'illustration, les taxis ne retrouvent pas leurs clients © Radio France - Stéphanie Perenon

"La relance éco" aujourd'hui est consacrée aux artisans taxis. C'est un secteur qui subi encore de plein fouet la crise économique liée au Covid 19.  Wilfried Bénard est avec le président du syndicat des artisans taxis de Savoie, majoritaire dans la profession "la situation est absolument pas confortable, la reprise ne se fait pas réellement sentir". 

"Pour nous c'est long, c'est très long cette crise" - le président du syndicat des artisans taxis de Savoie, majoritaire dans la profession

Avez vous retrouvé un rythme de travail d'avant Covid-19 ? 

Non c'est encore très difficile. Par exemple, à la gare de Chambéry, il y a une vingtaine de taxis, mais très peu de trains circulent et les clients d'affaire ne sont pas là. Plus de trajet de la gare vers les entreprises. Pour le tourisme de loisir ou thermale c'est pareil. Même chose pour les taxis dit "ruraux", ceux qui effectuent leur mission en TA : transport assis professionnalisé, les gens qui ont besoin de soin. On ne sent pas la reprise non plus. 

Cela veut dire que les taxis sont en grande difficulté économique ? 

Oui, c'est certain. "Grande" difficulté je ne sais pas trop, les gens n'en parlent pas facilement, mais c'est sûr que le syndicat a informé de toutes les aides proposées par le gouvernement et beaucoup de taxis les ont demandé. C’est ce qui nous permet de tenir. La crise n'est pas terminée du tout pour nous. Et quand on parle avec la Fédération Nationale on a du mal à espérer une reprise complète avant la fin de l'automne. 

_____________________________________________________________________   

France Bleu est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h15, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess