Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

Relance éco : une année blanche pour l’Ossuaire de Douaumont à Verdun

-
Par , France Bleu Sud Lorraine
Douaumont, France

C'est l'un des bâtiments les plus visités du Grand-Est, chaque année, plus de 350 000 visiteurs convergent vers le monument commémoratif de la bataille de Verdun, mais cette année sera « une quasi année blanche » pour l’ossuaire de Douaumont qui reste ouvert, mais partiellement.

Plus de 350 000 visiteurs par an en temps normal à l'Ossuaire de Douaumont.
Plus de 350 000 visiteurs par an en temps normal à l'Ossuaire de Douaumont. © Radio France - Thierry Colin

L’ossuaire de Douaumont a rouvert ses portes depuis le samedi 13 juin, mais une réouverture partielle les après-midi et une partie des 13 salariés de la fondation qui gère l’édifice reste en chômage partiel.

La boutique et le sanctuaire, où reposent plus de 130 000 morts de la guerre de 14-18, tombés durant la bataille de Verdun en 1916, vont vivre « une quasi année blanche » estime le directeur de la fondation. 

Si le lieu peut accueillir plus de 2000 visiteurs par jour l’été en temps normal, la pandémie de Covid-19 a poussé les organisateurs de voyage à tout annuler. L’édifice a fait une centaine d’entrées pour le premier jour de réouverture, mais les voyages organisés, les scolaires et les touristes étrangers n’ont pas prévu de se rendre sur place en 2020. 

« Tout est annulé, y compris les cérémonies commémoratives » confie le directeur, qui ne fera pas appel à des saisonniers cet été et qui a arrêté tous les investissements dans le bâtiment.

La fondation vie exclusivement des entrées payantes avec 60% visiteurs germanophones. Toutes les mesures sont prises pour accueillir les visiteurs en toute sérénité, mais le responsable des lieux estime qu’il faudra attendre 2022 pour revoir des bus et l’affluence d’avant la pandémie  : « Tout est annulé. Tous les bus qui avaient été réservés, même par exemple pour 2021, et pour début 2022, ont été annulés ». 

Un batiment ouvert les après-midis.
Un batiment ouvert les après-midis. © Radio France - Thierry Colin

Pour le directeur de la Fondation de l'Ossuaire de Douaumont, Olivier Gérard, il faut s'attendre à une quasi année blanche : «Pour l'instant, il n'y a pas les grandes cérémonies. Et pourtant, juste avant le confinement, on avait vraiment un bel agenda, des belles réservations, on était même mieux que l'année dernière. On était plutôt contents puisque cette année, c'est quand même le centième anniversaire du choix du Soldat inconnu. On avait plutôt un beau regard sur ces prochains mois ». 

Une ouverture partielle.

« L'ouverture s'est faite progressivement. Elle se fait aussi dans un mode entre guillemets un peu dégradé, puisque l'on ouvre que de 14 heures à 18h30 en vue de la journée complète. On ne se croise pas et on a essayé de ne pas dénaturer le site en mettant des cordages au milieu du monument ». 

Les étrangers ne sont pas là

« Soixante pour cent des visiteurs de l'ossuaire sont germanophones. Et sinon, c'est un visiteur qui vient quand même régulièrement et souvent du Grand-Est ». 

Chômage technique

« On est amputé d'une partie de notre chiffre d'affaires. Tous les investissements sont sont gelés. On n'a pas pu embaucher le personnel comme il fallait pour cet été et on a laissé des personnes sur le carreau. Et puis, quasiment la moitié de notre personnel est en chômage partiel. Des effectifs réduits pour l'instant pour pouvoir garder le personnel qui est en CDI, toujours au sein de la fondation. Quoi qu'il arrive, ça sera quasiment une année blanche ». 

De 3000 visiteurs à une 100aine

En temps normal, « on a des jours où on a 2500 à 3000 visiteurs par jour. Le site est extrêmement grand, donc forcément, ça se dilue. On va essayer au maximum, justement, de gérer tous ces flux pour éviter les foules compactes. Les gens ne sont pas là non plus pour choper un virus. Toutes les mesures sont prises et je pense que certaines choses vont rester, même après cette pandémie ». 

Olivier Gérard, directeur de la fondation de l'Ossuaire de Douaumont.

Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise  emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport,  association, restaurant, etc.). Comment se  projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu