Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Remplacement des trésoreries par des points d'accueil en Sarthe: un service low cost selon la CFDT

-
Par , France Bleu Maine

Les agents des impôts sont en grève ce lundi. Ils protestent contre les 5800 suppressions de postes annoncés par Bercy. Une réorganisation qui a des incidences en Sarthe puisque 12 trésoreries du département seront fermées d'ici 2022.

Douze trésoreries sarthoises ont vocation à être fermées d'ici trois ans. Les quatre centres d'impôts, d'après les syndicats, vont également être affectés.
Douze trésoreries sarthoises ont vocation à être fermées d'ici trois ans. Les quatre centres d'impôts, d'après les syndicats, vont également être affectés. © Radio France - Simon de Faucompret

Le Mans

50 à 60 postes devraient être supprimés d'ici 2022 dans les différents services des impôts de la Sarthe selon les estimations des syndicats. Des postes en moins suite à la suppression progressive de la taxe d'habitation et au prélèvement à la source. " Cela fait 25 ans qu'il y a des réorganisations dans les finances publiques" explique Jérôme Pasquier, délégué CFDT Finances Publiques 72 . "Mais là on n'est pas seulement sur une évolution technologique ou technique, on est aussi sur des roulements de service qui vont changer le quotidien des agents concernés mais aussi de la population." 

12 trésoreries remplacées par des points d'accueil 

Douze des quinze trésoreries de la Sarthe, celles situées en campagne, vont fermer leur portes. Elles seront remplacées par des points d'accueil soit dans les futures Maison France Service, soit dans un autre bâtiment à raison d'un point d'accueil par canton, soit une vingtaine de structures. Ce qui fait dire à la direction départementale des Finances Publiques qu'il y aura plus de points de contacts qu'aujourd'hui. " Cela peut paraître attrayant sur le papier mais on comprend vite que seuls deux agents d'accueil seront déployés dans ces Maisons France Service. Ils ne seront là que pour renseigner la population et faire le lien vers les différentes administrations, la CAF, la sécurité sociale, les caisses de retraites, les impôts bien-sûr... Si on veut avoir une information plus précise, il faudra prendre rendez-vous".

Jérôme Pasquier, délégué CFDT Finances Publiques 72

Vers un service public low cost  

Impossible désormais de payer la cantine ou la taxe d'ordure ménagère directement dans ces points d'accueil. " Avec cette réorganisation, on va vers un service public low cost" estime Jérôme Pasquier. "On n'aura plus le droit de venir payer dans nos administrations. Il faudra payer chez les buralistes. Ils ne pourront pas donner un délai de paiement. Il y a beaucoup de Sarthois qui connaissent des fins de mois difficiles et qui demandent des délais de paiement pour régler la facture de cantine par exemple".

Jérôme Pasquier, délégué CFDT Finances Publiques 72

Jusqu'à 100 000 visiteurs annuels à la trésorerie du Mans

Et puis, il y a la distance que vont devoir faire les contribuables pour se rendre aux futurs points d'accueil des impôts " avec des zones blanches entre La Flèche et La Ferté Bernard" selon Jérôme Pasquier. Et pourtant, les trésoreries sont fréquentées. " Pour le plus grand centre des finances publiques du Mans, la réception annuelle est de l'ordre de 100 000 personnes. A Marolles-Les-Braults, qui a une trésorerie, elle reçoit dix à quinze personnes par jour, pour du paiement. Des gens qui ont du mal à savoir comment fonctionne le numérique et la façon de payer en ligne". 

Jérôme Pasquier, délégué CFDT Finances Publiques 72

Choix de la station

France Bleu