Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rencontre avec une famille de réfugiés irakiens installée à Argelès-sur-Mer

vendredi 6 novembre 2015 à 22:56 Par Sébastien Berriot, France Bleu Roussillon

Ils font partie des réfugiés du Moyen-Orient accueillis par la France. Une famille irakienne avec trois enfants est installé depuis le 16 octobre à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Ils tentent d'oublier la terreur vécue pendant plusieurs années à Bagdad.

La famille est installée dans un appartement fourni par la ville d'Argelès
La famille est installée dans un appartement fourni par la ville d'Argelès © Radio France - Sébastien Berriot

Cela fait trois semaines que les réfugiés du Moyen-Orient sont arrivés dans les Pyrénées-Orientales. Des familles pour la plupart Irakiennes et syriennes qui ont été installées dans trois communes, Argelès-sur-Mer, Pézilla-la-Rivière et Sainte-Marie.

Pour la première fois, l'une de ces familles s'est exprimée au micro de France Bleu Roussillon.  Une famille Irakienne avec trois enfants, logée par la mairie d'Argelès, dans le centre- ville. Lui était comédien à Badgdad, elle mère au foyer et ils tentent désormais de s'habituer à leur pays d'accueil.

Ce qu'ils veulent avant tout, c'est oublier la terreur qu'ils ont vécu à Bagdad et surtout ce voyage très éprouvant qui les a mené en France après avoir traversé le Kurdistan, la Turquie, la Macédoine, la Hongrie et l'Allemagne.

"Nous sommes soulagés d'avoir quitté l'Irak. En tant que sunnites, nous étions en danger de mort à Bagdad. On a même tenté d'enlever nos enfants et ma femme a aussi été attaquée. Nous voulions venir en France, car tout le monde nous a dit que c'est un pays de liberté. Nous remercions la France de nous accueillir comme ça."

Inas, le père, a commencé à apprendre le français. Les enfants eux sont inscrits à l'école.

Inas, le père de famille qui était comédien de théâtre à Bagdad

La famille est aidée par la mairie d'Argelès  qui met le logement à disposition de manière gratuite. Les associations locales interviennent également pour la nourriture. La Croix rouge elle joue le rôle de facilitateur au quotidien pour toutes les démarches administratives.

La famille a obtenu le statut de réfugié international avec la possibilité de travailler. Mais la priorité maintenant pour les parents c'est l'apprentissage du français.

Inas et sa femme disent vouloir oublier l'Irak et faire de la France, leur nouveau pays.