Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

René Pétillon : "Il a dessiné jusqu'au dernier moment" témoigne son frère

vendredi 5 octobre 2018 à 5:18 Par Tudi Crequer, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Les obsèques de René Pétillon sont célébrées ce vendredi au cimetière du Père Lachaise à Paris. Son frère nous ouvre la boîte à souvenirs familiale et révèle un des premiers croquis du dessinateur de Lesneven.

Jean et Henriette Pétillon, avec entre leurs mains, les dessins de René Pétillon
Jean et Henriette Pétillon, avec entre leurs mains, les dessins de René Pétillon © Radio France - Tudi Crequer

Brest, France

"René, tout petit, il dessinait, dessinait, dessinait..." se souvient ému aux larmes son frère, Jean, de huit ans son aîné. Dans sa bibliothèque de sa maison brestoise, les livres de René Pétillon sont tous alignés derrière une petite vitre. Aucun ne manque à l'appel.  Sur la table à manger, un petit feuillet est posé près d'un tiroir retourné. "C'est son dernier dessin et un de ses premiers" souffle Jean. Entre ces deux dessins : une vie. Celle du dessinateur René Pétillon.

L'amour du dessin

Sourire aux lèvres et émotion dans la voix, il saisit le tiroir. "Ce jour-là René a un crayon, pas de papier, mais un dessous de tiroir." On distingue encore, plus de 65 ans après, un homme "un peu gros" et "sans cou" lever sa main. En face de lui, derrière un comptoir, une dame. Il l'interpelle : "un autre s'il vous plait". Autour d'eux, des "esquisses de profils". René Pétillon est encore jeune, "mais déjà, des caricatures !"

"Je me souviens aussi, s'amuse son frère, d'une lithographie dans un cahier d'histoire-géographie, il y avait un château-fort, mais sans personne, et tout petit, il avait dessiné une bataille autour du château-fort, cette fois-ci au moins, le château servait à quelque chose !" 

"Nos parents étaient déçus, c'était vraiment un excellent pâtissier"- Jean Pétillon

Pas très intéressé par les cours, René Pétillon arrêtera vite l'école, et ira aider ses parents à la boulangerie. "C’était un très bon pâtissier", précise Henriette, sa belle-sœur. Mai et juin 1968 passent par là. Le père de Jack Palmer propose ses dessins à plusieurs journaux. Retour bref à Lesneven, puis départ pour Paris. "_Nos parents étaient en colère et déçus_. C'était vraiment un excellent pâtissier" renchérit Jean. 

Il vit alors dans un "tout petit appartement" et tente de s'en sortir. La célébrité viendra plus tard, après des années de galère. Il donnera naissance à son enquêteur à l'imper trop grand et partira enquêter en Corse ou encore en Bretagne. "Il était très attaché à la Bretagne et regrettait de ne pas parler breton." A 72 ans, malade de "ce foutu tabac", le dessinateur de Lesneven a posé son crayon pour la dernière fois. "J'ai été dans son bureau, j'étais ému, ses lunettes l'attendaient sur sa table à dessins, prêtes à reprendre le travail..."

Les dessins se sont un peu effacés avec le temps  - Radio France
Les dessins se sont un peu effacés avec le temps © Radio France - Tudi Crequer